Il s'agit du premier pays européen dans ce cas en dehors de la Russie et du Bélarus.

"Vous aurez dans quelques jours les premiers vaccins serbes que nous pourrons proposer à nos citoyens, mais aussi aux citoyens à travers la région, en Europe et dans le monde", a expliqué le président serbe Aleksandar Vucic.

La Serbie va également produire le vaccin chinois Sinopharm, a-t-il rappelé.

Le pays devrait produire quatre millions de doses russes au cours des six prochains mois, selon le ministre serbe du Développement technologique, Nenad Popovic.

Le Spoutnik V a été approuvé dans plus de 65 pays mais n'a reçu le feu vert ni des États-Unis ni de l'Union européenne.

Des responsables russes se sont dit optimistes vendredi pour la reconnaissance de leur vaccin par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Agence européenne des médicaments (EMA).

La Serbie, habituée à jouer des influences rivales de l'Est et de l'Ouest, a acheté des millions de vaccins chinois, russes et occidentaux.

Ce pays des Balkans, qui compte sept millions d'habitants, avait lancé initialement une campagne de vaccination fulgurante mais celle-ci semble avoir marqué le pas.

La Serbie a administré pour l'heure deux doses à 30% de sa population, selon des données recueillies par l'AFP.

Pour inciter les gens à se faire vacciner, Belgrade a offert des primes de 25 euros et lancé des opérations de vaccination dans les centres commerciaux.

Le gouvernement serbe a étalement invité fin mars les ressortissants de la région à se faire vacciner en Serbie, lançant jeudi une proposition similaire aux habitants de la Bosnie voisine, qui ne parvient pas à mettre la main sur des doses en nombre suffisant.

Près de 7.000 Serbes sont morts du Covid-19 et plus 710.000 personnes ont été contaminées par le virus.

Il s'agit du premier pays européen dans ce cas en dehors de la Russie et du Bélarus. "Vous aurez dans quelques jours les premiers vaccins serbes que nous pourrons proposer à nos citoyens, mais aussi aux citoyens à travers la région, en Europe et dans le monde", a expliqué le président serbe Aleksandar Vucic. La Serbie va également produire le vaccin chinois Sinopharm, a-t-il rappelé. Le pays devrait produire quatre millions de doses russes au cours des six prochains mois, selon le ministre serbe du Développement technologique, Nenad Popovic.Le Spoutnik V a été approuvé dans plus de 65 pays mais n'a reçu le feu vert ni des États-Unis ni de l'Union européenne. Des responsables russes se sont dit optimistes vendredi pour la reconnaissance de leur vaccin par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Agence européenne des médicaments (EMA). La Serbie, habituée à jouer des influences rivales de l'Est et de l'Ouest, a acheté des millions de vaccins chinois, russes et occidentaux. Ce pays des Balkans, qui compte sept millions d'habitants, avait lancé initialement une campagne de vaccination fulgurante mais celle-ci semble avoir marqué le pas.La Serbie a administré pour l'heure deux doses à 30% de sa population, selon des données recueillies par l'AFP. Pour inciter les gens à se faire vacciner, Belgrade a offert des primes de 25 euros et lancé des opérations de vaccination dans les centres commerciaux. Le gouvernement serbe a étalement invité fin mars les ressortissants de la région à se faire vacciner en Serbie, lançant jeudi une proposition similaire aux habitants de la Bosnie voisine, qui ne parvient pas à mettre la main sur des doses en nombre suffisant. Près de 7.000 Serbes sont morts du Covid-19 et plus 710.000 personnes ont été contaminées par le virus.