Les sous-marins Kolpino et Veliki Novgorod "sont arrivés dans la Méditerranée", a indiqué dans un communiqué la flotte russe de la mer Noire dont les submersibles font partie.

Ces submersibles à propulsion diesel, versions modernisées de sous-marins de classe Kilo selon la nomenclature de l'Otan, ont été mis en service en 2016 et rejoignent "le groupe permanent de la flotte russe en Méditerranée", précise le communiqué.

Depuis le début de son intervention militaire en Syrie, l'armée russe a déployé sous-marins, navires de guerre et pendant quelques mois son unique porte-avions en mer Méditerranée, en plus de dizaines d'avions d'attaque et de bombardiers opérant depuis la base aérienne de Hmeimim, dans le fief alaouite du président syrien Bachar al-Assad, près de Lattaquié.

Fin décembre, le président russe Vladimir Poutine avait ordonné d'agrandir les installations portuaires militaires russes à Tartous, censées devenir une base navale russe permanente.

Un accord signé en janvier par Moscou et Damas prévoit que jusqu'à 11 bâtiments militaires, y compris ceux à propulsion nucléaire, peuvent être déployés simultanément à Tartous, selon le ministère russe de la Défense.

Les navires russes au large de la Syrie sont couverts par des systèmes de missiles S-400 et S-300 et des systèmes de défense côtière Bastion situés sur le sol syrien.

Selon des chiffres officiels de 2016, quelque 4.300 militaires russes sont déployés en Syrie.

Les sous-marins Kolpino et Veliki Novgorod "sont arrivés dans la Méditerranée", a indiqué dans un communiqué la flotte russe de la mer Noire dont les submersibles font partie.Ces submersibles à propulsion diesel, versions modernisées de sous-marins de classe Kilo selon la nomenclature de l'Otan, ont été mis en service en 2016 et rejoignent "le groupe permanent de la flotte russe en Méditerranée", précise le communiqué.Depuis le début de son intervention militaire en Syrie, l'armée russe a déployé sous-marins, navires de guerre et pendant quelques mois son unique porte-avions en mer Méditerranée, en plus de dizaines d'avions d'attaque et de bombardiers opérant depuis la base aérienne de Hmeimim, dans le fief alaouite du président syrien Bachar al-Assad, près de Lattaquié.Fin décembre, le président russe Vladimir Poutine avait ordonné d'agrandir les installations portuaires militaires russes à Tartous, censées devenir une base navale russe permanente.Un accord signé en janvier par Moscou et Damas prévoit que jusqu'à 11 bâtiments militaires, y compris ceux à propulsion nucléaire, peuvent être déployés simultanément à Tartous, selon le ministère russe de la Défense.Les navires russes au large de la Syrie sont couverts par des systèmes de missiles S-400 et S-300 et des systèmes de défense côtière Bastion situés sur le sol syrien.Selon des chiffres officiels de 2016, quelque 4.300 militaires russes sont déployés en Syrie.