"Les secousses sismiques de la pandémie de Covid-19 ont brisé la vie de millions de femmes et de filles et détruit grand nombre de nos acquis", a déclaré Antonio Guterres dans ce message virtuel à l'occasion de la cérémonie d'inauguration du Forum Génération Égalité.

Ce forum international, organisé par ONU-Femmes en collaboration avec le Mexique et la France, doit se tenir en physique et virtuel pendant trois jours à Mexico puis se poursuivre à Paris fin juin.

"Dans de nombreux endroits l'idée même d'égalité entre les genres a été attaquée. Les lois régressives sont de retour et les violences à l'égard des femmes augmentent", a ajouté le secrétaire général de l'ONU qui a souligné qu'au moment où le monde espère sortir progressivement de la pandémie, des mesures doivent être prises pour garantir l'égalité des droits.

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a participé à l'inauguration, en compagnie de la directrice exécutive d'ONU-Femmes, la Sud-africaine Phumzile Mlambo-Ngcuka.

Son homologue français, Emmanuel Macron, a également fait parvenir un message virtuel.

"La crise de la Covid-19 nous a tous affectés. Elle nous a rappelé aussi la persistance de la violence que subissent les femmes (...) Elle nous a rappelé les inégalités économiques et sociales que subissent aussi au premier chef les femmes dans le monde", a déclaré Emmanuel Macron.

La rencontre internationale axée sur l'implication de la société civile dans la promotion de l'égalité entre femmes et hommes devait débuter à Mexico début mai 2020 puis se poursuivre en juillet de la même année à Paris, mais a dû être reportée et en raison de la pandémie.

L'objectif est de faire un bilan du "Programme d'action de Pékin", issu de la Conférence mondiale sur les femmes organisée en Chine en 1995, selon l'agence des Nations unies.

Le Forum au Mexique doit permettre d'élaborer un programme d'engagements, qui sera discuté à Paris, afin de mettre en oeuvre un plan d'actions concrètes.

"Les secousses sismiques de la pandémie de Covid-19 ont brisé la vie de millions de femmes et de filles et détruit grand nombre de nos acquis", a déclaré Antonio Guterres dans ce message virtuel à l'occasion de la cérémonie d'inauguration du Forum Génération Égalité. Ce forum international, organisé par ONU-Femmes en collaboration avec le Mexique et la France, doit se tenir en physique et virtuel pendant trois jours à Mexico puis se poursuivre à Paris fin juin. "Dans de nombreux endroits l'idée même d'égalité entre les genres a été attaquée. Les lois régressives sont de retour et les violences à l'égard des femmes augmentent", a ajouté le secrétaire général de l'ONU qui a souligné qu'au moment où le monde espère sortir progressivement de la pandémie, des mesures doivent être prises pour garantir l'égalité des droits. Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a participé à l'inauguration, en compagnie de la directrice exécutive d'ONU-Femmes, la Sud-africaine Phumzile Mlambo-Ngcuka. Son homologue français, Emmanuel Macron, a également fait parvenir un message virtuel. "La crise de la Covid-19 nous a tous affectés. Elle nous a rappelé aussi la persistance de la violence que subissent les femmes (...) Elle nous a rappelé les inégalités économiques et sociales que subissent aussi au premier chef les femmes dans le monde", a déclaré Emmanuel Macron. La rencontre internationale axée sur l'implication de la société civile dans la promotion de l'égalité entre femmes et hommes devait débuter à Mexico début mai 2020 puis se poursuivre en juillet de la même année à Paris, mais a dû être reportée et en raison de la pandémie. L'objectif est de faire un bilan du "Programme d'action de Pékin", issu de la Conférence mondiale sur les femmes organisée en Chine en 1995, selon l'agence des Nations unies. Le Forum au Mexique doit permettre d'élaborer un programme d'engagements, qui sera discuté à Paris, afin de mettre en oeuvre un plan d'actions concrètes.