"Nous avons pris une décision en tant que gouvernement, nous sommes unis", a-t-elle déclaré, annonçant aussi une enquête sur l'attaque contre les mosquées qui a fait 50 morts.

L'auteur présumé des fusillades avait acheté armes et munitions sur internet. Le fournisseur Gun City confirme lundi que Brenton Tarrant, 28 ans, a commandé quatre armes au moins sur internet.

L'armurier fournisseur du tueur des mosquées ne se sent pas coupable

L'armurier néo-zélandais qui a vendu des armes au tireur des mosquées a déclaré lundi ne ressentir aucune culpabilité pour la mort de 50 fidèles.

David Tipple, directeur général de Gun City, a confirmé qu'il avait vendu au suspect Brenton Tarrant quatre armes à feu ainsi que des munitions.

"Nous n'avons rien décelé d'extraordinaire quant à ce détenteur de permis de port d'armes", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Christchurch, la ville de l'île du Sud où le tueur a commis un carnage vendredi.

M. Turner s'est refusé à répondre aux questions sur le fait que le tireur s'était servi d'armes venant de son commerce, estimant que l'heure n'était pas au débat sur les armes. Et comme on lui demandait s'il ressentait une forme de culpabilité quelconque, il a répondu: "non".

Il a ajouté qu'il continuerait à vendre ses armes à toute personne munie des mêmes papiers que le tireur, et qu'il appartenait aux autorités de trancher sur les demandes de port d'arme.

Il a démenti qu'il y ait une ruée sur les armes à feu, alors que la Première ministre Jacinda Ardern a annoncé que son gouvernement avait donné son accord de "principe" à un durcissement de la législation sur les armes et présenterait prochainement des mesures en ce sens.

"Nous avons pris une décision en tant que gouvernement, nous sommes unis", a-t-elle déclaré, annonçant aussi une enquête sur l'attaque contre les mosquées qui a fait 50 morts.

Brenton Tarrant entend se défendre seul

L'extrémiste australien poursuivi dans l'enquête sur le carnage dans les mosquées de Christchurch compte se défendre seul et semble quelqu'un de "rationnel", a déclaré lundi à l'AFP son avocat commis d'office.

Brenton Tarrant a été inculpé samedi pour meurtre par le tribunal de district de Christchurch lors d'une brève comparution au cours de laquelle il a fait de la main le signe de reconnaissance des suprémacistes blancs.

L'avocat Richard Peters, qui avait été commis d'office lors de l'audience préliminaire, a précisé que l'Australien de 28 ans avait "indiqué qu'il ne veut pas d'avocat".

"Il veut assurer sa défense seul dans cette enquête", a déclaré l'avocat, qui a estimé que la question de la responsabilité pénale ne se posait pas dans le cas de M. Tarrant.

"Il est apparu comme quelqu'un de rationnel et qui ne souffre pas d'un handicap mental. C'est comme cela qu'il est apparu. Il semblait comprendre ce qui se passait", a dit M. Peters.

L'attaque de deux mosquées de Christchurch vendredi, que l'inculpé a filmée et diffusée en direct sur les réseaux sociaux, a fait 50 morts et des dizaines de blessés.

Le tireur avait effectué un bref séjour en Israël en 2016

L'extrémiste australien a séjourné pendant quelques jours en Israël en 2016, ont indiqué lundi les autorités israéliennes.

Brenton Tarrant, titulaire d'un visa de touriste de trois mois, a séjourné en Israël pendant neuf jours en octobre 2016, selon la porte-parole de l'Autorité de l'immigration israélienne, Sabine Haddad.

Cette dernière a dit ne pas être en mesure de donner davantage de détails sur le séjour de l'extrémiste de droite qui a criblé de balles des fidèles dans deux mosquées de la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande durant la prière du vendredi, faisant 50 morts.

Brenton Tarrant, fasciste et raciste autoproclamé, a grandi à Grafton, dans l'Etat de Nouvelle-Galles-du-Sud, en Australie, mais a énormément voyagé à l'étranger au cours des dix dernières années. Il vivait ces dernières années en Nouvelle-Zélande, à Dunedin, à 300 km au sud-ouest de Christchurch.

Lundi, le ministre australien de l'Intérieur, Peter Dutton, a déclaré que le suspect n'avait passé que 45 jours en Australie au cours des trois dernières années et ne figurait sur aucune liste de surveillance antiterroriste.

Il s'était notamment rendu en Grèce, en Croatie, et en Bulgarie.

Un jeune inculpé à Christchurch pour avoir relayé la vidéo du carnage

Un jeune de 18 ans a été inculpé lundi par un tribunal de Christchurch pour avoir relayé la vidéo diffusée en direct par l'auteur du carnage de Christchurch.

La justice n'a pas autorisé la publication du nom de cet homme, également poursuivi pour avoir mis en ligne une photographie de la mosquée al-Nour de Christchurch avec la mention "cible atteinte", et pour incitation à la violence. Chaque chef est passible de 14 années de détention.

Le juge a refusé de libérer sous caution le jeune homme, qui demeurera détenu jusqu'à sa prochaine comparution le 8 avril.

Vendredi, l'extrémiste australien Brenton Tarrant, fasciste autoproclamé, avait abattu 50 personnes dans la mosquée al-Nour et celle de Linwood.

Les enquêteurs ont indiqué que le jeune homme inculpé lundi n'était pour l'heure pas soupçonné d'être directement impliqué dans la tuerie.

Mais le juge Stephen O'Driscoll a précisé que tous les détails des poursuites visant le jeune homme étaient également couverts par une "ordonnance de suppression" ("suppression order"), qui interdit aux médias d'en faire état.