La mère de la femme morte lors de l'assaut à Saint-Denis va porter plainte pour meurtre

La mère d'Hasna Aït Boulahcen a affirmé vouloir connaître les circonstances de la mort de sa fille. Selon elle, sa fille aurait supplié les policiers de la laisser sortir. "Pourquoi ils l'ont tuée? Elle a crié 'au secours, au secours, laissez-moi sortir, laissez-moi sortir'. Pourquoi la police ne l'a pas laissé sortir?", a raconté la mère, affirmant que la police l'avait tuée "gratuitement".

Hasna Aït Boulahcen est décédée dans l'assaut de Saint-Denis le 18 novembre 2015, cinq jours après les attentats perpétrés à Paris.

Cette Française de 26 ans d'origine marocaine, née près de Paris, est la cousine du terroriste Abdelhamid Abaaoud. C'est en la suivant, grâce à un témoignage, que les enquêteurs seraient arrivés jusqu'à lui.

Après avoir reçu un appel le 15 novembre de Salah Abdeslam de retour en Belgique, elle est allée chercher son cousin et Chakib Akrouh, terrés dans un buisson, pour les emmener à l'appartement de Saint-Denis fourni par Jawad Bendaoud.

Elle aurait reçu aussi de l'argent transféré le 17 novembre via une agence Western Union située en Région bruxelloise

La mère de la femme morte lors de l'assaut à Saint-Denis va porter plainte pour meurtreLa mère d'Hasna Aït Boulahcen a affirmé vouloir connaître les circonstances de la mort de sa fille. Selon elle, sa fille aurait supplié les policiers de la laisser sortir. "Pourquoi ils l'ont tuée? Elle a crié 'au secours, au secours, laissez-moi sortir, laissez-moi sortir'. Pourquoi la police ne l'a pas laissé sortir?", a raconté la mère, affirmant que la police l'avait tuée "gratuitement". Hasna Aït Boulahcen est décédée dans l'assaut de Saint-Denis le 18 novembre 2015, cinq jours après les attentats perpétrés à Paris. Cette Française de 26 ans d'origine marocaine, née près de Paris, est la cousine du terroriste Abdelhamid Abaaoud. C'est en la suivant, grâce à un témoignage, que les enquêteurs seraient arrivés jusqu'à lui. Après avoir reçu un appel le 15 novembre de Salah Abdeslam de retour en Belgique, elle est allée chercher son cousin et Chakib Akrouh, terrés dans un buisson, pour les emmener à l'appartement de Saint-Denis fourni par Jawad Bendaoud. Elle aurait reçu aussi de l'argent transféré le 17 novembre via une agence Western Union située en Région bruxelloise