Promis par le dirigeant avant sa confortable réélection pour un troisième mandat consécutif en avril, la nouvelle législation, qui vise "les organisateurs de l'immigration illégale", a été adoptée par 160 voix pour et 18 contre.