"Il est dans l'intérêt de tous que la Grande-Bretagne demande cette sortie quand elle aura une position de négociation bien définie", a déclaré la chancelière allemande à la presse aux côté de la Première ministre britannique Theresa May, avec laquelle elle venait de s'entretenir lors de sa première visite à Berlin.

"Une bonne préparation est importante et donc, nous aussi, nous allons attendre le moment" où Londres se décidera à formuler sa demande suite au référendum de fin juin au cours duquel les Britanniques ont voté en faveur d'une sortie de l'UE, a ajouté Mme Merkel.

De son côté, Theresa May a réaffirmé que son pays ne déposerait pas sa demande formelle de sortie cette année. "Cela n'arrivera pas avant la fin de cette année", a-t-elle déclaré.

"Cela va prendre du temps et demander un travail très précis" pour affiner la position du Royaume-Uni dans les tractations avec le reste de l'UE sur les conditions de sortie, a-t-elle souligné.

Une fois la demande déposée, les traités européens prévoient que les négociations s'achèvent dans un délai de deux ans, ce qui rend possible un sortie de la Grande-Bretagne à l'horizon 2019.

"Il est dans l'intérêt de tous que la Grande-Bretagne demande cette sortie quand elle aura une position de négociation bien définie", a déclaré la chancelière allemande à la presse aux côté de la Première ministre britannique Theresa May, avec laquelle elle venait de s'entretenir lors de sa première visite à Berlin."Une bonne préparation est importante et donc, nous aussi, nous allons attendre le moment" où Londres se décidera à formuler sa demande suite au référendum de fin juin au cours duquel les Britanniques ont voté en faveur d'une sortie de l'UE, a ajouté Mme Merkel.De son côté, Theresa May a réaffirmé que son pays ne déposerait pas sa demande formelle de sortie cette année. "Cela n'arrivera pas avant la fin de cette année", a-t-elle déclaré."Cela va prendre du temps et demander un travail très précis" pour affiner la position du Royaume-Uni dans les tractations avec le reste de l'UE sur les conditions de sortie, a-t-elle souligné.Une fois la demande déposée, les traités européens prévoient que les négociations s'achèvent dans un délai de deux ans, ce qui rend possible un sortie de la Grande-Bretagne à l'horizon 2019.