Un pass sanitaire serait contraire à la protection de la vie privée et discriminant, reconnaît le tribunal andalou. La Cour suprême espagnole confirme l'interdiction, en disant que la mesure serait disproportionnée par rapport à la situation épidémiologique. Déjà débouté par le tribunal andalou, le gouvernement régional avait introduit le recours le 6 août.

Cette interdiction intervient le jour après la décision du Tribunal supérieur de la justice des Canaries, qui interdisait le pass sanitaire avec comme argument qu'exiger une preuve de vaccination pour l'accès à des lieux ouverts au public supposait "ségréguer" ces personnes, qui ont cepenant "licitement" choisi de ne pas se fair vacciner, la vaccination étant volontaire. La décision du gouvernement présenterait un risque "d'empêcher un nombre indéterminé de citoyens de profiter de leurs libertés que la Constitution leur garantit", argumente le tribunal. Il pointe également que ce pass forcerait les personnes à faire des tests, qui constituent une "charge économique".

(EFE - Agence de presse espagnole)

Un pass sanitaire serait contraire à la protection de la vie privée et discriminant, reconnaît le tribunal andalou. La Cour suprême espagnole confirme l'interdiction, en disant que la mesure serait disproportionnée par rapport à la situation épidémiologique. Déjà débouté par le tribunal andalou, le gouvernement régional avait introduit le recours le 6 août.Cette interdiction intervient le jour après la décision du Tribunal supérieur de la justice des Canaries, qui interdisait le pass sanitaire avec comme argument qu'exiger une preuve de vaccination pour l'accès à des lieux ouverts au public supposait "ségréguer" ces personnes, qui ont cepenant "licitement" choisi de ne pas se fair vacciner, la vaccination étant volontaire. La décision du gouvernement présenterait un risque "d'empêcher un nombre indéterminé de citoyens de profiter de leurs libertés que la Constitution leur garantit", argumente le tribunal. Il pointe également que ce pass forcerait les personnes à faire des tests, qui constituent une "charge économique".(EFE - Agence de presse espagnole)