L'ordre, diffusé lors d'une réunion d'urgence pendant la nuit avec les hauts commandants de l'armée, constitue une réponse directe à l'utilisation de bombardiers furtifs US B-2, capables de transporter des armes nucléaires, lors des exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud qui se déroulent actuellement, a déclaré Kim.

Dans l'éventualité d'une provocation "téméraire" des Américains, les forces nord-coréennes "frapperaient impitoyablement le continent américain... les bases militaires du Pacifique, y compris Hawaï et Guam, et celles qui se trouvent en Corée du Sud", a déclaré le dirigeant selon l'agence de presse officielle Korean Central News Agency.

Alors que les tensions montent dans la péninsule coréenne, deux bombardiers furtifs B-2 ont volé pour des entraînements jeudi au-dessus de la Corée du Sud pour souligner l'engagement américain dans son alliance militaire avec Seoul, en cas d'agression du Nord.

Kim a fait valoir que les vols des bombardiers furtifs étaient bien plus qu'une simple démonstration de force et qu'ils équivalaient à un "ultimatum (des Américains) montrant qu'ils voulaient déclencher à tout prix une guerre nucléaire".

Le chef de l'état-major de l'armée du peuple coréen, le directeur des opérations et le commandant des opérations stratégiques pour les fusées étaient présents à la réunion d'urgence qui s'est tenue vendredi à 00H30 locale (15H30 GMT jeudi).

L'ordre, diffusé lors d'une réunion d'urgence pendant la nuit avec les hauts commandants de l'armée, constitue une réponse directe à l'utilisation de bombardiers furtifs US B-2, capables de transporter des armes nucléaires, lors des exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud qui se déroulent actuellement, a déclaré Kim. Dans l'éventualité d'une provocation "téméraire" des Américains, les forces nord-coréennes "frapperaient impitoyablement le continent américain... les bases militaires du Pacifique, y compris Hawaï et Guam, et celles qui se trouvent en Corée du Sud", a déclaré le dirigeant selon l'agence de presse officielle Korean Central News Agency. Alors que les tensions montent dans la péninsule coréenne, deux bombardiers furtifs B-2 ont volé pour des entraînements jeudi au-dessus de la Corée du Sud pour souligner l'engagement américain dans son alliance militaire avec Seoul, en cas d'agression du Nord. Kim a fait valoir que les vols des bombardiers furtifs étaient bien plus qu'une simple démonstration de force et qu'ils équivalaient à un "ultimatum (des Américains) montrant qu'ils voulaient déclencher à tout prix une guerre nucléaire". Le chef de l'état-major de l'armée du peuple coréen, le directeur des opérations et le commandant des opérations stratégiques pour les fusées étaient présents à la réunion d'urgence qui s'est tenue vendredi à 00H30 locale (15H30 GMT jeudi).