Le chef d'Etat américain, qualifié aussi de "gangster", a "entaché cette enceinte de mots violents et imprudents", et représente aujourd'hui "une des plus grandes menaces pour la paix", a ajouté le ministre à l'Assemblée générale annuelle de l'ONU, pointant plusieurs fois son doigt pour appuyer ses propos.

AFP

Le chef d'Etat américain, qualifié aussi de "gangster", a "entaché cette enceinte de mots violents et imprudents", et représente aujourd'hui "une des plus grandes menaces pour la paix", a ajouté le ministre à l'Assemblée générale annuelle de l'ONU, pointant plusieurs fois son doigt pour appuyer ses propos.AFP