Ce portail unique permettrait à l'agent de sécurité - agent de police ou garde-frontière - de vérifier dans toutes les bases de données disponibles les documents de la personne qu'il contrôle. La Commission espère ainsi que cela mette un terme aux "trous d'information" et que cela assure aux officiers d'avoir sans délai une image complète d'une personne.

Alors que l'on commémorera dans quelques jours l'attaque au Marché de Noël de Berlin, les nouvelles propositions de la Commission doivent aussi permettre de détecter les identités multiples et de lutter contre la fraude à l'identité, a indiqué le commissaire européen aux Affaires intérieures Dimitris Avramopoulos. Un service partagé d'équivalence biométrique utilisera les données biométriques - la reconnaissance faciale ou les empreintes digitales - pour passer en revue les bases de données existantes et permettre la détection d'information dans les différents systèmes d'information européens.

Ce portail unique permettrait à l'agent de sécurité - agent de police ou garde-frontière - de vérifier dans toutes les bases de données disponibles les documents de la personne qu'il contrôle. La Commission espère ainsi que cela mette un terme aux "trous d'information" et que cela assure aux officiers d'avoir sans délai une image complète d'une personne. Alors que l'on commémorera dans quelques jours l'attaque au Marché de Noël de Berlin, les nouvelles propositions de la Commission doivent aussi permettre de détecter les identités multiples et de lutter contre la fraude à l'identité, a indiqué le commissaire européen aux Affaires intérieures Dimitris Avramopoulos. Un service partagé d'équivalence biométrique utilisera les données biométriques - la reconnaissance faciale ou les empreintes digitales - pour passer en revue les bases de données existantes et permettre la détection d'information dans les différents systèmes d'information européens.