"Il est important pour la sécurité des Européens de disposer de règles plus sévères et harmonisées pour l'achat et le commerce d'armes à feu", a déclaré la commissaire Elzbieta Bienkowska, chargée du Marché intérieur. Elle a reçu l'appui unanime de ses collègues mercredi pour proposer un paquet de mesures à cet égard. "C'est que nous pouvions faire le plus rapidement", a-t-elle commenté.

Ce paquet contient la révision de la directive armes à feu pour renforcer l'interdiction d'armes semi-automatiques de sorte qu'elles ne puissent en aucun cas être détenues par des individus à titre privé. La lutte portera aussi sur l'acquisition d'armes ou de munitions sur Internet, et sur le marquage et la traçabilité de ces engins. L'accent sera mis aussi sur un meilleur échange d'informations entre les Etats membres par exemple sur d'éventuels refus d'acquisition d'armes. Parlement européen et Etats membres devront approuver cette réforme.

Le paquet prévoit aussi un règlement européen établissant des critères pour la désactivation des armes à feu, afin que la possession des appareils même désactivés ne soit plus autorisée.

Enfin, la Commission européenne promet un plan d'action pour lutter contre le trafic illégal d'armes et d'explosifs, bien que le domaine relève de la compétence des Etats membres.

Celui-ci se concentrera sur le marché noir, les services de renseignements, le contrôle des importations et exigera une coopération internationale, surtout avec les pays des Balkans occidentaux et du Moyen-Orient.

"Il est important pour la sécurité des Européens de disposer de règles plus sévères et harmonisées pour l'achat et le commerce d'armes à feu", a déclaré la commissaire Elzbieta Bienkowska, chargée du Marché intérieur. Elle a reçu l'appui unanime de ses collègues mercredi pour proposer un paquet de mesures à cet égard. "C'est que nous pouvions faire le plus rapidement", a-t-elle commenté. Ce paquet contient la révision de la directive armes à feu pour renforcer l'interdiction d'armes semi-automatiques de sorte qu'elles ne puissent en aucun cas être détenues par des individus à titre privé. La lutte portera aussi sur l'acquisition d'armes ou de munitions sur Internet, et sur le marquage et la traçabilité de ces engins. L'accent sera mis aussi sur un meilleur échange d'informations entre les Etats membres par exemple sur d'éventuels refus d'acquisition d'armes. Parlement européen et Etats membres devront approuver cette réforme. Le paquet prévoit aussi un règlement européen établissant des critères pour la désactivation des armes à feu, afin que la possession des appareils même désactivés ne soit plus autorisée. Enfin, la Commission européenne promet un plan d'action pour lutter contre le trafic illégal d'armes et d'explosifs, bien que le domaine relève de la compétence des Etats membres. Celui-ci se concentrera sur le marché noir, les services de renseignements, le contrôle des importations et exigera une coopération internationale, surtout avec les pays des Balkans occidentaux et du Moyen-Orient.