L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré la variante indienne "préoccupante" et pour cette raison, la Commission propose que les États membres appliquent un "frein d'urgence" aux voyages non essentiels depuis l'Inde. Cette mesure doit être "temporaire", a précisé l'exécutif bruxellois.

Il est important de "limiter au strict minimum les catégories de voyageurs qui peuvent voyager depuis l'Inde pour des raisons essentielles et de les soumettre à des dispositions strictes en matière de tests et de quarantaine", a expliqué la Commission dans un communiqué.

"Les citoyens de l'UE et les résidents de longue durée, ainsi que les membres de leur famille, devraient toujours pouvoir se rendre en Europe, sous réserve de dispositions strictes en matière de tests et de quarantaine", a-t-elle précisé.

L'Inde a franchi la barre des 250.000 décès dus au coronavirus, selon des données officielles mercredi, alors que la pandémie continue de faire rage dans ce vaste pays de 1,3 milliard d'habitants.

La pandémie semble s'atténuer dans les grandes villes, mais le virus sévit dans le vaste arrière-pays rural de l'Inde, où vivent les deux tiers de la population. Nombre d'experts estiment que les chiffres réels sont sans doute largement sous-évalués.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré la variante indienne "préoccupante" et pour cette raison, la Commission propose que les États membres appliquent un "frein d'urgence" aux voyages non essentiels depuis l'Inde. Cette mesure doit être "temporaire", a précisé l'exécutif bruxellois.Il est important de "limiter au strict minimum les catégories de voyageurs qui peuvent voyager depuis l'Inde pour des raisons essentielles et de les soumettre à des dispositions strictes en matière de tests et de quarantaine", a expliqué la Commission dans un communiqué."Les citoyens de l'UE et les résidents de longue durée, ainsi que les membres de leur famille, devraient toujours pouvoir se rendre en Europe, sous réserve de dispositions strictes en matière de tests et de quarantaine", a-t-elle précisé.L'Inde a franchi la barre des 250.000 décès dus au coronavirus, selon des données officielles mercredi, alors que la pandémie continue de faire rage dans ce vaste pays de 1,3 milliard d'habitants.La pandémie semble s'atténuer dans les grandes villes, mais le virus sévit dans le vaste arrière-pays rural de l'Inde, où vivent les deux tiers de la population. Nombre d'experts estiment que les chiffres réels sont sans doute largement sous-évalués.