Adoptée sans vote, la résolution sur la Corée du Nord, portée par les membres européens de l'ONU, "condamne dans les termes les plus vigoureux les violations systématiques, généralisées et flagrantes des droits humains commises depuis longtemps et encore aujourd'hui" dans ce pays.

Dans un communiqué, la mission diplomatique de la Corée du Nord auprès de l'ONU a "catégoriquement rejeté" la résolution des Européens. "La résolution sans fondement n'est rien d'autre qu'une tentative insensée des forces hostiles d'altérer l'image de la Corée du Nord toujours victorieuse et de renverser notre système socialiste", affirme le communiqué nord-coréen.

Parmi les autres résolutions adoptées par la troisième commission onusienne, spécialisée dans les droits humains, qui seront entérinées ultérieurement par l'Assemblée générale de l'ONU, le texte relatif à la Birmanie et à la situation des minorités dans ce pays, proposé par l'Arabie saoudite, a aussi été approuvé sans vote des 193 membres.

La résolution sur l'Iran, proposée par le Canada, a été adoptée par 79 voix, 30 pays votant contre et 71 s'abstenant. Celle relative à la situation des droits humains en Crimée et à Sébastopol, appuyée notamment par les pays européens et les Etats-Unis, a été approuvée par 64 pays, 20 votant contre et 93 s'abstenant.

Adoptée sans vote, la résolution sur la Corée du Nord, portée par les membres européens de l'ONU, "condamne dans les termes les plus vigoureux les violations systématiques, généralisées et flagrantes des droits humains commises depuis longtemps et encore aujourd'hui" dans ce pays.Dans un communiqué, la mission diplomatique de la Corée du Nord auprès de l'ONU a "catégoriquement rejeté" la résolution des Européens. "La résolution sans fondement n'est rien d'autre qu'une tentative insensée des forces hostiles d'altérer l'image de la Corée du Nord toujours victorieuse et de renverser notre système socialiste", affirme le communiqué nord-coréen.Parmi les autres résolutions adoptées par la troisième commission onusienne, spécialisée dans les droits humains, qui seront entérinées ultérieurement par l'Assemblée générale de l'ONU, le texte relatif à la Birmanie et à la situation des minorités dans ce pays, proposé par l'Arabie saoudite, a aussi été approuvé sans vote des 193 membres.La résolution sur l'Iran, proposée par le Canada, a été adoptée par 79 voix, 30 pays votant contre et 71 s'abstenant. Celle relative à la situation des droits humains en Crimée et à Sébastopol, appuyée notamment par les pays européens et les Etats-Unis, a été approuvée par 64 pays, 20 votant contre et 93 s'abstenant.