Dix employés étrangers de l'ONU ont été tués vendredi lors de l'attaque du siège des Nations-unies à Mazar-i-Sharif, la grande ville du nord afghan. "Tous les morts sont des étrangers", a déclaré Lal Mohammad Ahamdzai, un porte-parole de la police à Mazar-I-Sharif.

Les manifestants protestaient contre l'autodafé d'un coran la semaine dernière aux Etats-Unis, par le pasteur radical Terry Jones. Le religieux avait menacé de brûler un Coran dès 201, entrainant une grande polémique aux Etats-Unis et dans les pays musulmans.

Le porte-parole de la Mission de l'Onu en Afghanistan (Unama) à Kaboul, Don McNorton, a indiqué à l'AFP être "au courant d'un incident dans notre bureau de Mazar. Nous sommes en train de vérifier les faits".

Le porte-parole de la Mission de l'Onu en Afghanistan (Unama) à Kaboul, Don McNorton, a indiqué à l'AFP être "au courant d'un incident dans notre bureau de Mazar. Nous sommes en train de vérifier les faits".

Le Vif.be, avec L'Express.fr

Dix employés étrangers de l'ONU ont été tués vendredi lors de l'attaque du siège des Nations-unies à Mazar-i-Sharif, la grande ville du nord afghan. "Tous les morts sont des étrangers", a déclaré Lal Mohammad Ahamdzai, un porte-parole de la police à Mazar-I-Sharif. Les manifestants protestaient contre l'autodafé d'un coran la semaine dernière aux Etats-Unis, par le pasteur radical Terry Jones. Le religieux avait menacé de brûler un Coran dès 201, entrainant une grande polémique aux Etats-Unis et dans les pays musulmans. Le porte-parole de la Mission de l'Onu en Afghanistan (Unama) à Kaboul, Don McNorton, a indiqué à l'AFP être "au courant d'un incident dans notre bureau de Mazar. Nous sommes en train de vérifier les faits". Le porte-parole de la Mission de l'Onu en Afghanistan (Unama) à Kaboul, Don McNorton, a indiqué à l'AFP être "au courant d'un incident dans notre bureau de Mazar. Nous sommes en train de vérifier les faits". Le Vif.be, avec L'Express.fr