"C'est le dernier d'une longue série de meurtres d'Afro-Américains non armés commis par des policiers américains et des auto-justiciers", a indiqué Michelle Bachelet dans un communiqué.

"Les autorités américaines doivent prendre des mesures sérieuses pour mettre fin à ces meurtres, et pour s'assurer que justice soit faite lorsqu'ils se produisent", a-t-elle ajouté.

George Floyd, Afro-Américain de 46 ans, est décédé lundi soir à Minneapolis après une interpellation musclée, dont les images sont devenues virales. Les quatre policiers impliqués ont été licenciés et les autorités locales et fédérales enquêtent sur le drame, mais aucune inculpation n'a encore eu lieu.

"Je suis consternée de devoir ajouter le nom de George Floyd à celui de Breonna Taylor, Eric Garner, Michael Brown et de beaucoup autres Afro-Américains non armés qui sont morts au fil des ans aux mains de la police -- ainsi qu'à ceux de personnes telles qu'Ahmaud Arbery et Trayvon Martin qui ont été tuées par des auto-justiciers", a indiqué Mme Bachelet.

Condamnant ce "meurtre", elle a appelé les autorités américaines à agir pour mettre fin à cette série: "Les procédures doivent changer, des systèmes de prévention doivent être mis en place, et par dessus tout les policiers qui ont recours à un usage excessif de la force doivent être inculpés et condamnés pour les crimes commis".

En outre, "le rôle que joue la discrimination raciale (...) dans ces décès doit être examiné de manière approfondie, et traité comme il se doit", a-t-elle souligné.

La Haut-Commissaire s'est "réjouie de ce que les autorités fédérales aient annoncé qu'une enquête sera menée en priorité", mais elle a déploré que "dans de trop nombreux cas par le passé, ces enquêtes ont conduit à ce que des meurtres aient été considérés comme justifiés pour des motifs douteux, ou sanctionnés par des mesures administratives".

La mort de George Floyd a provoqué la colère et de violentes manifestations dans la ville de Minneapolis.

"C'est le dernier d'une longue série de meurtres d'Afro-Américains non armés commis par des policiers américains et des auto-justiciers", a indiqué Michelle Bachelet dans un communiqué."Les autorités américaines doivent prendre des mesures sérieuses pour mettre fin à ces meurtres, et pour s'assurer que justice soit faite lorsqu'ils se produisent", a-t-elle ajouté.George Floyd, Afro-Américain de 46 ans, est décédé lundi soir à Minneapolis après une interpellation musclée, dont les images sont devenues virales. Les quatre policiers impliqués ont été licenciés et les autorités locales et fédérales enquêtent sur le drame, mais aucune inculpation n'a encore eu lieu. "Je suis consternée de devoir ajouter le nom de George Floyd à celui de Breonna Taylor, Eric Garner, Michael Brown et de beaucoup autres Afro-Américains non armés qui sont morts au fil des ans aux mains de la police -- ainsi qu'à ceux de personnes telles qu'Ahmaud Arbery et Trayvon Martin qui ont été tuées par des auto-justiciers", a indiqué Mme Bachelet. Condamnant ce "meurtre", elle a appelé les autorités américaines à agir pour mettre fin à cette série: "Les procédures doivent changer, des systèmes de prévention doivent être mis en place, et par dessus tout les policiers qui ont recours à un usage excessif de la force doivent être inculpés et condamnés pour les crimes commis". En outre, "le rôle que joue la discrimination raciale (...) dans ces décès doit être examiné de manière approfondie, et traité comme il se doit", a-t-elle souligné. La Haut-Commissaire s'est "réjouie de ce que les autorités fédérales aient annoncé qu'une enquête sera menée en priorité", mais elle a déploré que "dans de trop nombreux cas par le passé, ces enquêtes ont conduit à ce que des meurtres aient été considérés comme justifiés pour des motifs douteux, ou sanctionnés par des mesures administratives". La mort de George Floyd a provoqué la colère et de violentes manifestations dans la ville de Minneapolis.