"Aujourd'hui, nous ne sommes pas du tout au point de reconnaître (les talibans). Nous espérons que l'organe directeur de l'Afghanistan s'orientera, avec ses actions, vers une direction qui pourra permettre une reconnaissance internationale", a indiqué le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Saïd Khatibzadeh lors d'une conférence de presse.

"L'Iran et les pays voisins de l'Afghanistan insistent notamment sur la formation d'un gouvernement inclusif qui reflète la diversité ethnique et démographique de ce pays", a-t-il ajouté.

L'Iran chiite, qui partage une frontière de plus de 900 kilomètres avec l'Afghanistan, a semblé esquisser ces derniers mois un rapprochement avec les talibans, groupe islamiste sunnite.

A leur arrivée au pouvoir mi-août, les nouveaux maîtres du pays ont établi un gouvernement exclusivement masculin, composé uniquement de membres des talibans appartenant presque tous à l'ethnie pachtoune.

Ils ont en outre restreint le droit des femmes à travailler et étudier, s'attirant nombre des condamnations à l'étranger.

"Aujourd'hui, nous ne sommes pas du tout au point de reconnaître (les talibans). Nous espérons que l'organe directeur de l'Afghanistan s'orientera, avec ses actions, vers une direction qui pourra permettre une reconnaissance internationale", a indiqué le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Saïd Khatibzadeh lors d'une conférence de presse. "L'Iran et les pays voisins de l'Afghanistan insistent notamment sur la formation d'un gouvernement inclusif qui reflète la diversité ethnique et démographique de ce pays", a-t-il ajouté.L'Iran chiite, qui partage une frontière de plus de 900 kilomètres avec l'Afghanistan, a semblé esquisser ces derniers mois un rapprochement avec les talibans, groupe islamiste sunnite. A leur arrivée au pouvoir mi-août, les nouveaux maîtres du pays ont établi un gouvernement exclusivement masculin, composé uniquement de membres des talibans appartenant presque tous à l'ethnie pachtoune. Ils ont en outre restreint le droit des femmes à travailler et étudier, s'attirant nombre des condamnations à l'étranger.