Les Européens protestent contre la démolition de plus de 70 logements et installations sanitaires appartenant à 11 familles palestiniennes avec 41 enfants à Khirbet Hamsa al-Foqa, dans le nord de la vallée du Jourdain, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

"Cette démolition à grande échelle confirme une fois de plus la tendance regrettable des confiscations et des démolitions depuis le début de l'année", a-t-il déploré.

"Elle s'ajoute à la menace de démolition de l'école palestinienne de la communauté de Ras Al-Teen, dans le centre de la Cisjordanie, qui a été cofinancée par l'UE et plusieurs États membres de l'UE", a-t-il souligné, précisant que 52 écoles palestiniennes étaient menacées de démolition.

L'UE rappelle que "l'éducation est un droit humain fondamental qui doit être protégé et maintenu".

"De tels développements constituent un obstacle à la solution à deux États. L'UE demande une nouvelle fois à Israël de mettre un terme à toutes ces démolitions, y compris de structures financées par l'UE, compte tenu notamment de l'impact humanitaire de l'actuelle pandémie de coronavirus", a-t-il conclu.

Les Européens protestent contre la démolition de plus de 70 logements et installations sanitaires appartenant à 11 familles palestiniennes avec 41 enfants à Khirbet Hamsa al-Foqa, dans le nord de la vallée du Jourdain, a déclaré dans un communiqué le porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell."Cette démolition à grande échelle confirme une fois de plus la tendance regrettable des confiscations et des démolitions depuis le début de l'année", a-t-il déploré."Elle s'ajoute à la menace de démolition de l'école palestinienne de la communauté de Ras Al-Teen, dans le centre de la Cisjordanie, qui a été cofinancée par l'UE et plusieurs États membres de l'UE", a-t-il souligné, précisant que 52 écoles palestiniennes étaient menacées de démolition.L'UE rappelle que "l'éducation est un droit humain fondamental qui doit être protégé et maintenu"."De tels développements constituent un obstacle à la solution à deux États. L'UE demande une nouvelle fois à Israël de mettre un terme à toutes ces démolitions, y compris de structures financées par l'UE, compte tenu notamment de l'impact humanitaire de l'actuelle pandémie de coronavirus", a-t-il conclu.