L'ancien homme fort du Pakistan, un proche allié des États-Unis dans leur lutte contre le terrorisme, avait décrété cette année-là l'état d'urgence, suspendu la Constitution et écarté plusieurs juges afin d'éviter toute procédure contre son autorité.

Le Pakistan a souvent été dirigé par des militaires depuis son indépendance en 1947. C'est la première fois qu'un tribunal pakistanais s'attaque ainsi à l'armée.

Pervez Musharraf, qui a dirigé le Pakistan entre 1999 et 2008 après avoir écarté l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif lors d'un coup d'État sans effusion de sang, vit actuellement en exil à Dubaï.

L'ancien homme fort du Pakistan, un proche allié des États-Unis dans leur lutte contre le terrorisme, avait décrété cette année-là l'état d'urgence, suspendu la Constitution et écarté plusieurs juges afin d'éviter toute procédure contre son autorité. Le Pakistan a souvent été dirigé par des militaires depuis son indépendance en 1947. C'est la première fois qu'un tribunal pakistanais s'attaque ainsi à l'armée. Pervez Musharraf, qui a dirigé le Pakistan entre 1999 et 2008 après avoir écarté l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif lors d'un coup d'État sans effusion de sang, vit actuellement en exil à Dubaï.