Parmi les nouveaux arrivants figurent notamment l'actrice Awkwafina ("Crazy Rich Asians"), Cynthia Erivo ("Harriet"), Eva Longoria et les cinéastes français Ladj Ly ("Les Misérables") et Jérémy Clapin ("J'ai perdu mon corps").

L'Académie a aussi recruté l'actrice française Adèle Haenel, symbole d'un nouvel élan du mouvement MeToo en France depuis qu'elle a accusé en novembre le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements répétés" quand elle était adolescente. La vedette de "Portrait de la jeune fille en feu" s'est aussi illustrée en quittant avec fracas la salle de la cérémonie des Césars après l'annonce que la récompense du meilleur réalisateur allait à Roman Polanski, devenu pour beaucoup un symbole des agressions sexuelles impunies.

En 2016, après plusieurs années de critiques cinglantes sur la composition de ses collèges jugée déconnectée de la société, l'Académie des arts et sciences du cinéma avait annoncé un doublement du nombre de femmes et de membres issus de minorités ethniques d'ici 2020.

"L'Académie a dépassé ces deux objectifs", se réjouit-elle mardi dans un communiqué. Si les nouveaux membres acceptent (ce qui est quasiment toujours le cas), la proportion de femmes au sein de l'Académie passera à 33%, contre 25% en 2015. Sept des dix-sept catégories professionnelles représentées aux Oscars ont cette année recruté davantage de femmes que d'hommes, souligne l'Académie dans son communiqué.

Parmi les nouveaux arrivants figurent notamment l'actrice Awkwafina ("Crazy Rich Asians"), Cynthia Erivo ("Harriet"), Eva Longoria et les cinéastes français Ladj Ly ("Les Misérables") et Jérémy Clapin ("J'ai perdu mon corps"). L'Académie a aussi recruté l'actrice française Adèle Haenel, symbole d'un nouvel élan du mouvement MeToo en France depuis qu'elle a accusé en novembre le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements répétés" quand elle était adolescente. La vedette de "Portrait de la jeune fille en feu" s'est aussi illustrée en quittant avec fracas la salle de la cérémonie des Césars après l'annonce que la récompense du meilleur réalisateur allait à Roman Polanski, devenu pour beaucoup un symbole des agressions sexuelles impunies. En 2016, après plusieurs années de critiques cinglantes sur la composition de ses collèges jugée déconnectée de la société, l'Académie des arts et sciences du cinéma avait annoncé un doublement du nombre de femmes et de membres issus de minorités ethniques d'ici 2020. "L'Académie a dépassé ces deux objectifs", se réjouit-elle mardi dans un communiqué. Si les nouveaux membres acceptent (ce qui est quasiment toujours le cas), la proportion de femmes au sein de l'Académie passera à 33%, contre 25% en 2015. Sept des dix-sept catégories professionnelles représentées aux Oscars ont cette année recruté davantage de femmes que d'hommes, souligne l'Académie dans son communiqué.