"Le coeur du problème est que les indépendantistes ignorent la +catalanité+ de ceux qui ne sont pas indépendantistes", a déclaré à la presse internationale M. Borrell, lui-même catalan, au lendemain de la condamnation de neuf dirigeants indépendantistes qui a entraîné des manifestations et des échauffourées à Barcelone.

"Quand on exclut une partie de la population car elle ne partage pas vos idées et que l'on considère que ceux qui appartiennent au peuple sont ceux qui pensent comme vous, c'est une attitude totalitaire", a-t-il ajouté.

"Je suis Catalan et je ne pense pas comme vous", a-t-il poursuivi à l'adresse des séparatistes.

Les autorités régionales catalanes, qui sont contrôlées par les indépendantistes, "considèrent que les Catalans sont ceux qui suivent leurs idées (...), ils ne peuvent pas faire ça, ils ne peuvent pas parler au nom de tous les Catalans", a-t-il encore dit en anglais cette fois.

Selon un sondage publié en juillet par le gouvernement régional indépendantiste, 44% des habitants de la région étaient favorables à l'indépendance et 48,3% y étaient opposés.

La Cour suprême d'Espagne a condamné lundi neuf indépendantistes catalans - pour la plupart anciens membres du gouvernement régional de Carles Puigdemont - à des peines allant de neuf à 13 ans de prison pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017.