Environ 72% des électeurs se sont prononcés en faveur de Joe Biden. Bernie Sanders a rassemblé, quant à lui, 17% des voix sur son nom bien qu'il ait renoncé à se présenter à l'élection présidentielle. Les électeurs ont majoritairement voté par courrier en raison de la pandémie de coronavirus.

Bernie Sanders a retiré sa candidature début avril en raison de ses résultats décevants lors des primaires. L'ancien vice-président Joe Biden est désormais l'unique candidat du parti mais doit attendre la convention démocrate au mois d'août afin d'être officiellement désigné comme candidat à la présidence.

Un maintien de l'ambassade américaine à Jérusalem

L'ancien vice-président américain a déclaré que l'ambassade "n'aurait pas dû être déplacée" par l'administration Trump sans que cela n'entre dans le cadre d'un accord de paix plus large au Proche-Orient. "Mais maintenant que c'est fait, je ne ramènerais pas l'ambassade à Tel Aviv", a-t-il ajouté lors d'une levée de fonds organisée en ligne.

Mais ce que je ferais... je rouvrirais aussi notre consulat à Jérusalem Est pour dialoguer avec les Palestiniens, et mon administration exhortera les deux parties à prendre des initiatives afin de maintenir en vie la perspective d'une solution à deux Etats

Depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2017, Donald Trump a multiplié les gestes en faveur de l'Etat hébreu, avec en particulier la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël en décembre 2017, et le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv dans la ville sainte au mois de mai suivant. Cette décision avait pris le contrepied de décennies de statu quo dans la diplomatie internationale. Fin janvier 2020, son gendre et conseiller Jared Kushner avait dévoilé son plan de paix pour le Moyen-Orient sur lequel il travaillait depuis l'élection-surprise de Donald Trump en 2016. Le document, qui accorde à l'Etat hébreu un très grand nombre de concessions, a été rejeté avec véhémence par les autorités palestiniennes et est resté lettre morte.

Environ 72% des électeurs se sont prononcés en faveur de Joe Biden. Bernie Sanders a rassemblé, quant à lui, 17% des voix sur son nom bien qu'il ait renoncé à se présenter à l'élection présidentielle. Les électeurs ont majoritairement voté par courrier en raison de la pandémie de coronavirus. Bernie Sanders a retiré sa candidature début avril en raison de ses résultats décevants lors des primaires. L'ancien vice-président Joe Biden est désormais l'unique candidat du parti mais doit attendre la convention démocrate au mois d'août afin d'être officiellement désigné comme candidat à la présidence.L'ancien vice-président américain a déclaré que l'ambassade "n'aurait pas dû être déplacée" par l'administration Trump sans que cela n'entre dans le cadre d'un accord de paix plus large au Proche-Orient. "Mais maintenant que c'est fait, je ne ramènerais pas l'ambassade à Tel Aviv", a-t-il ajouté lors d'une levée de fonds organisée en ligne. Depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2017, Donald Trump a multiplié les gestes en faveur de l'Etat hébreu, avec en particulier la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël en décembre 2017, et le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv dans la ville sainte au mois de mai suivant. Cette décision avait pris le contrepied de décennies de statu quo dans la diplomatie internationale. Fin janvier 2020, son gendre et conseiller Jared Kushner avait dévoilé son plan de paix pour le Moyen-Orient sur lequel il travaillait depuis l'élection-surprise de Donald Trump en 2016. Le document, qui accorde à l'Etat hébreu un très grand nombre de concessions, a été rejeté avec véhémence par les autorités palestiniennes et est resté lettre morte.