M. Salvini, qui est aussi le patron de la Ligue (extrême droite) a indiqué lundi sur une télévision régionale en Lombardie (nord), sa région d'origine, qu'il comptait procéder à un recensement de la communauté Rom en Italie, pour "voir qui, comment et combien ils sont". Cela permettra, a-t-il expliqué, d'évaluer la possibilité d'expulser ceux de nationalité étrangère qui se trouveraient en situation irrégulière; quant aux "Roms italiens, malheureusement, tu dois te les garder à la maison", a-t-il déclaré lors de cette émission.

Ce projet de recensement a déclenché un tollé dans les rangs de l'opposition et une réaction prudente de la communauté Rom. Le point sur cette communauté a déjà été fait l'an dernier par l'Institut national italien de la statistique (Istat), a indiqué l'Association Nation Rom, dans un communiqué, réclamant une rencontre au plus vite avec le nouveau ministre.

M. Salvini, qui est aussi le patron de la Ligue (extrême droite) a indiqué lundi sur une télévision régionale en Lombardie (nord), sa région d'origine, qu'il comptait procéder à un recensement de la communauté Rom en Italie, pour "voir qui, comment et combien ils sont". Cela permettra, a-t-il expliqué, d'évaluer la possibilité d'expulser ceux de nationalité étrangère qui se trouveraient en situation irrégulière; quant aux "Roms italiens, malheureusement, tu dois te les garder à la maison", a-t-il déclaré lors de cette émission. Ce projet de recensement a déclenché un tollé dans les rangs de l'opposition et une réaction prudente de la communauté Rom. Le point sur cette communauté a déjà été fait l'an dernier par l'Institut national italien de la statistique (Istat), a indiqué l'Association Nation Rom, dans un communiqué, réclamant une rencontre au plus vite avec le nouveau ministre.