Le corps d'Angelo Vassallo, 57 ans, maire de centre-gauche de Pollica (2.500 habitants) sur la côte touristique du Cilento, au sud de Salerne, a été découvert par son frère.

Selon les témoins cités par la police, Vassallo était surnommé le maire-pêcheur parce qu'il gérait des activités dans ce secteur. Il a été abattu au volant de sa voiture. Une ou plusieurs personnes se sont approchées de la fenêtre et l'ont touché à la tête, au cou et en plein coeur.

Le procureur Alfredo Grecco chargé de l'enquête a indiqué que Vassallo "était préoccupé ces derniers temps et (le) tenait constamment informé de certaines choses".

Le juge Raffaele Marino, substitut du procureur à Torre Anunziata, ancien juge anti-mafia, et ami personnel du maire assassiné, s'est dit convaincu que les commanditaires du meurtre appartiennent à la mafia locale, la Camorra. "Il a été tué pour un non de trop. Un non adressé à des gens qui ne supportent pas les réponses négatives", a indiqué le magistrat.

Angelo Vassallo, qui laisse une femme et deux enfants, avait défrayé la chronique en prenant en janvier dernier un arrêté municipal infligeant 1.000 euros d'amende à toute personne jetant des cendres ou des mégots de cigarette par terre.

Le Vif.be, avec Belga

Le corps d'Angelo Vassallo, 57 ans, maire de centre-gauche de Pollica (2.500 habitants) sur la côte touristique du Cilento, au sud de Salerne, a été découvert par son frère. Selon les témoins cités par la police, Vassallo était surnommé le maire-pêcheur parce qu'il gérait des activités dans ce secteur. Il a été abattu au volant de sa voiture. Une ou plusieurs personnes se sont approchées de la fenêtre et l'ont touché à la tête, au cou et en plein coeur. Le procureur Alfredo Grecco chargé de l'enquête a indiqué que Vassallo "était préoccupé ces derniers temps et (le) tenait constamment informé de certaines choses". Le juge Raffaele Marino, substitut du procureur à Torre Anunziata, ancien juge anti-mafia, et ami personnel du maire assassiné, s'est dit convaincu que les commanditaires du meurtre appartiennent à la mafia locale, la Camorra. "Il a été tué pour un non de trop. Un non adressé à des gens qui ne supportent pas les réponses négatives", a indiqué le magistrat. Angelo Vassallo, qui laisse une femme et deux enfants, avait défrayé la chronique en prenant en janvier dernier un arrêté municipal infligeant 1.000 euros d'amende à toute personne jetant des cendres ou des mégots de cigarette par terre. Le Vif.be, avec Belga