Le pays a été confronté à sa première guerre face aux nations arabes dès le lendemain de sa création par David Ben Gourion le 14 mai 1948.

Officiellement, Israël a livré huit guerres, dont celle dite des "Six Jours" en juin 1967, qui a abouti à l'occupation de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, ainsi que du plateau syrien du Golan et du Sinaï égyptien.

L'Etat hébreu s'est depuis retiré du Sinaï et de Gaza, mais a unilatéralement annexé Jérusalem-Est, puis le Golan, des décisions dénoncées par la communauté internationale.

Israël a affronté deux soulèvements palestiniens (Intifadas, 1987-1993 et 2000-2005). Le premier s'est conclu par la signature en 1993 à Washington des accords d'Oslo sur l'autonomie dans les territoires palestiniens occupés.

Sous le regard du président américain Bill Clinton, la poignée de main entre l'Israélien Yitzhak Rabin et le Palestinien Yasser Arafat, scellant les accords de Washington, le 13 septembre 1993., LARRY DOWNING/GETTY IMAGES
Sous le regard du président américain Bill Clinton, la poignée de main entre l'Israélien Yitzhak Rabin et le Palestinien Yasser Arafat, scellant les accords de Washington, le 13 septembre 1993. © LARRY DOWNING/GETTY IMAGES

Avant le nouveau cycle de violences du 10 mai, la dernière grande opération armée a été menée en 2014 à Gaza, enclave palestinienne contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.

Israël est considéré comme la première puissance militaire du Proche-Orient et la seule de la région à détenir l'arme nucléaire.

Colonisation

En Cisjordanie occupée, où vivent 2,8 millions de Palestiniens, plus de 475.000 Israéliens résident dans des colonies jugées illégales par le droit international.

Plus de 200.000 Israéliens vivent dans des colonies à Jérusalem-Est.

Israël considère Jérusalem comme sa capitale "unifiée et indivisible" mais la communauté internationale ne reconnaît pas l'annexion de la partie orientale, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Tensions régionales

Dès le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël --officiellement en état de guerre avec son voisin-- a veillé à ne pas être aspiré dans le conflit, mais fait campagne contre la présence là-bas du mouvement libanais Hezbollah et de l'Iran, alliés du régime de Bachar al-Assad.

Depuis le début de la guerre, Israël a mené des centaines de frappes en Syrie, ciblant les troupes gouvernementales, les forces iraniennes et les combattants du Hezbollah.

L'armée israélienne le long du territoire palestinien., Reuters
L'armée israélienne le long du territoire palestinien. © Reuters

Normalisation avec des pays arabes

Sous le mandat de Donald Trump, Washington a multiplié les gestes de soutien à Israël: reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu et de l'annexion du Golan syrien, soutien à la colonisation et parrainage de la normalisation entre Israël et des pays arabes.

Depuis l'été 2020, quatre pays arabes --les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc-- ont normalisé leurs relations avec Israël, au grand dam des Palestiniens.

L'Egypte et la Jordanie avaient été les premiers pays arabes à reconnaître officiellement Israël, avec la signature de traités de paix en 1979 et 1994.

Lois fondamentales

Israël est régi par des lois fondamentales faisant office de Constitution.

En 2018, le Parlement a adopté une loi définissant le pays comme "l'Etat-nation du peuple juif", mais dénoncée comme "discriminatoire" par l'importante communauté arabe israélienne notamment.

Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leurs terres après la création d'Israël et comptent pour 20% de la population.

"Start-up"

Israël, qui se présente comme la "start-up nation", est considéré comme un centre mondial de haute technologie et dispose d'un terreau d'entreprises très actives dans les secteurs de la cyberdéfense, de l'informatique et des systèmes de surveillance. Le secteur de la high-tech emploie environ 10% de la main d'oeuvre du pays.

Le pays a été confronté à sa première guerre face aux nations arabes dès le lendemain de sa création par David Ben Gourion le 14 mai 1948.Officiellement, Israël a livré huit guerres, dont celle dite des "Six Jours" en juin 1967, qui a abouti à l'occupation de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, ainsi que du plateau syrien du Golan et du Sinaï égyptien.L'Etat hébreu s'est depuis retiré du Sinaï et de Gaza, mais a unilatéralement annexé Jérusalem-Est, puis le Golan, des décisions dénoncées par la communauté internationale.Israël a affronté deux soulèvements palestiniens (Intifadas, 1987-1993 et 2000-2005). Le premier s'est conclu par la signature en 1993 à Washington des accords d'Oslo sur l'autonomie dans les territoires palestiniens occupés.Avant le nouveau cycle de violences du 10 mai, la dernière grande opération armée a été menée en 2014 à Gaza, enclave palestinienne contrôlée par le mouvement islamiste Hamas.Israël est considéré comme la première puissance militaire du Proche-Orient et la seule de la région à détenir l'arme nucléaire.En Cisjordanie occupée, où vivent 2,8 millions de Palestiniens, plus de 475.000 Israéliens résident dans des colonies jugées illégales par le droit international. Plus de 200.000 Israéliens vivent dans des colonies à Jérusalem-Est.Israël considère Jérusalem comme sa capitale "unifiée et indivisible" mais la communauté internationale ne reconnaît pas l'annexion de la partie orientale, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.Dès le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël --officiellement en état de guerre avec son voisin-- a veillé à ne pas être aspiré dans le conflit, mais fait campagne contre la présence là-bas du mouvement libanais Hezbollah et de l'Iran, alliés du régime de Bachar al-Assad.Depuis le début de la guerre, Israël a mené des centaines de frappes en Syrie, ciblant les troupes gouvernementales, les forces iraniennes et les combattants du Hezbollah.Sous le mandat de Donald Trump, Washington a multiplié les gestes de soutien à Israël: reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu et de l'annexion du Golan syrien, soutien à la colonisation et parrainage de la normalisation entre Israël et des pays arabes.Depuis l'été 2020, quatre pays arabes --les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc-- ont normalisé leurs relations avec Israël, au grand dam des Palestiniens.L'Egypte et la Jordanie avaient été les premiers pays arabes à reconnaître officiellement Israël, avec la signature de traités de paix en 1979 et 1994.Israël est régi par des lois fondamentales faisant office de Constitution. En 2018, le Parlement a adopté une loi définissant le pays comme "l'Etat-nation du peuple juif", mais dénoncée comme "discriminatoire" par l'importante communauté arabe israélienne notamment.Les Arabes israéliens sont les descendants des Palestiniens restés sur leurs terres après la création d'Israël et comptent pour 20% de la population.Israël, qui se présente comme la "start-up nation", est considéré comme un centre mondial de haute technologie et dispose d'un terreau d'entreprises très actives dans les secteurs de la cyberdéfense, de l'informatique et des systèmes de surveillance. Le secteur de la high-tech emploie environ 10% de la main d'oeuvre du pays.