"Cette proposition est inacceptable pour le Premier ministre. Il a parlé ce matin avec le ministre de la Défense et il a été décidé de geler la proposition", a dit ce responsable à l'AFP sous le couvert de l'anonymat.

C'est le ministère de la Défense qui était à l'origine de cette nouvelle disposition, recalée le jour même de son entrée en vigueur. A peine rendue publique, elle a suscité une très vive controverse.

Elle a été dénoncée comme ségrégationniste, une concession du nouveau gouvernement aux colons, qui pèsent lourd dans sa fragile majorité, et un coup potentiellement redoutable porté à l'image d'Israël à l'étranger.

"Cette proposition est inacceptable pour le Premier ministre. Il a parlé ce matin avec le ministre de la Défense et il a été décidé de geler la proposition", a dit ce responsable à l'AFP sous le couvert de l'anonymat. C'est le ministère de la Défense qui était à l'origine de cette nouvelle disposition, recalée le jour même de son entrée en vigueur. A peine rendue publique, elle a suscité une très vive controverse. Elle a été dénoncée comme ségrégationniste, une concession du nouveau gouvernement aux colons, qui pèsent lourd dans sa fragile majorité, et un coup potentiellement redoutable porté à l'image d'Israël à l'étranger.