Lundi, 9.589 nouvelles infections par le coronavirus ont été détectés, ce qui représente un taux de positivité de 7,6% des tests effectués.

Depuis l'apparition du virus dans l'État hébreu, plus d'un demi-million de citoyens se sont révélés positifs au virus, sur une population totale de 9,2 millions d'habitants.

Le Parlement israélien a voté jeudi la prolongation du confinement jusqu'au 21 janvier ainsi que de nouvelles restrictions après une augmentation des cas d'infections par le nouveau coronavirus. Les écoles et les crèches sont fermées depuis vendredi matin, à l'exception de l'enseignement spécialisé. Pendant deux semaines, les Israéliens sont cantonnés à des déplacements n'excédant pas le kilomètre autour de leur domicile. Certains exceptions sont toutefois considérées comme valables.

Israël a vacciné un cinquième de sa population en trois semaines

La mesure implique également que les centres commerciaux gardent portes closes, tout comme les restaurants. Ceux-ci sont toutefois autorisés à maintenir un service de traiteur. Le pays espère ainsi contenir la propagation du virus.

Parallèlement, Israël a vacciné un cinquième de sa population en trois semaines, précisait dimanche le ministre de la Santé. Selon le site "Our World in Data", cela place le pays en tête du nombre de vaccinations par 100 habitants, devant les Emirats arabes unis (11,8% de résidents vaccinés) et Barhein (5,44%).

Israël a lancé sa campagne de vaccination le 20 décembre, donnant priorité aux personnes âgées de 60 ans et plus ou à risques. À présent, les 55 ans et plus sont invités à recevoir l'injection, tout comme le personnel enseignant. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé que tout résident âgé de minimum 16 ans aurait l'occasion de se faire vacciner d'ici le mois de mars.

En Belgique, après deux phases-tests, la campagne de vaccination a officiellement débuté le 5 janvier. Le groupe de travail sur la stratégie de vaccination a ensuite proposé un calendrier accéléré. Après les maisons de repos, ce sera le tour des plus de 65 ans et des patients à haut risque à partir du mois de mars. Viendront ensuite les personnes ayant un emploi essentiel. Le reste de la population peut s'attendre à un vaccin à partir de juin. D'ici septembre, 70% de la population devrait être vaccinée, espèrent les autorités Belges.

Lundi, 9.589 nouvelles infections par le coronavirus ont été détectés, ce qui représente un taux de positivité de 7,6% des tests effectués. Depuis l'apparition du virus dans l'État hébreu, plus d'un demi-million de citoyens se sont révélés positifs au virus, sur une population totale de 9,2 millions d'habitants. Le Parlement israélien a voté jeudi la prolongation du confinement jusqu'au 21 janvier ainsi que de nouvelles restrictions après une augmentation des cas d'infections par le nouveau coronavirus. Les écoles et les crèches sont fermées depuis vendredi matin, à l'exception de l'enseignement spécialisé. Pendant deux semaines, les Israéliens sont cantonnés à des déplacements n'excédant pas le kilomètre autour de leur domicile. Certains exceptions sont toutefois considérées comme valables. La mesure implique également que les centres commerciaux gardent portes closes, tout comme les restaurants. Ceux-ci sont toutefois autorisés à maintenir un service de traiteur. Le pays espère ainsi contenir la propagation du virus. Parallèlement, Israël a vacciné un cinquième de sa population en trois semaines, précisait dimanche le ministre de la Santé. Selon le site "Our World in Data", cela place le pays en tête du nombre de vaccinations par 100 habitants, devant les Emirats arabes unis (11,8% de résidents vaccinés) et Barhein (5,44%). Israël a lancé sa campagne de vaccination le 20 décembre, donnant priorité aux personnes âgées de 60 ans et plus ou à risques. À présent, les 55 ans et plus sont invités à recevoir l'injection, tout comme le personnel enseignant. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé que tout résident âgé de minimum 16 ans aurait l'occasion de se faire vacciner d'ici le mois de mars. En Belgique, après deux phases-tests, la campagne de vaccination a officiellement débuté le 5 janvier. Le groupe de travail sur la stratégie de vaccination a ensuite proposé un calendrier accéléré. Après les maisons de repos, ce sera le tour des plus de 65 ans et des patients à haut risque à partir du mois de mars. Viendront ensuite les personnes ayant un emploi essentiel. Le reste de la population peut s'attendre à un vaccin à partir de juin. D'ici septembre, 70% de la population devrait être vaccinée, espèrent les autorités Belges.