Entre-temps, le nombre de patients hospitalisés approche la barre des 400. Mardi, 394 patients étaient traités dans les hôpitaux, dont 87 dans un état critique.

Cinquante-huit pour cent de la population israélienne est complètement vaccinée. Mais, depuis le mois de juin, l'efficacité du vaccin contre le coronavirus de Pfizer/BioNTech semble se réduire face au variant Delta, qui progresse dans le pays. Ainsi, le vaccin ne protégerait qu'à 39% contre une infection et à 91% contre le développement d'une forme sévère de la maladie, selon des chiffres publiés récemment par le ministère de la Santé.

Confronté à une recrudescence des contaminations, Israël a remis en place depuis dimanche des mesures de restrictions. Le port d'un masque buccal lors d'événements en plein air avec plus d'une centaine de participants est à nouveau obligatoire. Les événements, y compris ceux avec moins de participants, ne peuvent en outre être suivis que par des personnes ayant été vaccinées ou présentant un test négatif. Désormais, les enfants devront également présenter un résultat de test négatif. Le ministère de la Santé n'exclut par ailleurs pas de durcir les règles prochainement si la situation épidémiologique s'aggrave.

Entre-temps, le nombre de patients hospitalisés approche la barre des 400. Mardi, 394 patients étaient traités dans les hôpitaux, dont 87 dans un état critique. Cinquante-huit pour cent de la population israélienne est complètement vaccinée. Mais, depuis le mois de juin, l'efficacité du vaccin contre le coronavirus de Pfizer/BioNTech semble se réduire face au variant Delta, qui progresse dans le pays. Ainsi, le vaccin ne protégerait qu'à 39% contre une infection et à 91% contre le développement d'une forme sévère de la maladie, selon des chiffres publiés récemment par le ministère de la Santé. Confronté à une recrudescence des contaminations, Israël a remis en place depuis dimanche des mesures de restrictions. Le port d'un masque buccal lors d'événements en plein air avec plus d'une centaine de participants est à nouveau obligatoire. Les événements, y compris ceux avec moins de participants, ne peuvent en outre être suivis que par des personnes ayant été vaccinées ou présentant un test négatif. Désormais, les enfants devront également présenter un résultat de test négatif. Le ministère de la Santé n'exclut par ailleurs pas de durcir les règles prochainement si la situation épidémiologique s'aggrave.