L'ayatollah a plaidé pour que "suite soit donnée à ce crime et, à coup sûr, pour punir les auteurs et les responsables et (...) pour continuer les efforts scientifiques et techniques de ce martyr dans tous les domaines où il travaillait", selon un communiqué publié sur son site officiel.

Mohsen Fakhrizadeh, 59 ans, a succombé à ses blessures après l'attaque menée contre sa voiture avec un véhicule chargé d'explosifs et des tirs d'assaillants, pris à partie par ses gardes du corps, a annoncé vendredi le ministère de la Défense, précisant que le scientifique était chef du département recherche et innovation du ministère.

M. Khamenei l'a qualifié de "prestigieux scientifique du nucléaire et de la défense", qui est devenu un "martyr par les mains de mercenaires criminels et cruels".

"Ce scientifique inégalé a donné sa chère et précieuse vie à Dieu à cause de ses grands et durables efforts scientifiques", a-t-il poursuivi.

L'ayatollah a plaidé pour que "suite soit donnée à ce crime et, à coup sûr, pour punir les auteurs et les responsables et (...) pour continuer les efforts scientifiques et techniques de ce martyr dans tous les domaines où il travaillait", selon un communiqué publié sur son site officiel.Mohsen Fakhrizadeh, 59 ans, a succombé à ses blessures après l'attaque menée contre sa voiture avec un véhicule chargé d'explosifs et des tirs d'assaillants, pris à partie par ses gardes du corps, a annoncé vendredi le ministère de la Défense, précisant que le scientifique était chef du département recherche et innovation du ministère.M. Khamenei l'a qualifié de "prestigieux scientifique du nucléaire et de la défense", qui est devenu un "martyr par les mains de mercenaires criminels et cruels"."Ce scientifique inégalé a donné sa chère et précieuse vie à Dieu à cause de ses grands et durables efforts scientifiques", a-t-il poursuivi.