Le niveau d'urgence a été déclaré pour huit feux dans l'Etat du Victoria, huit autres en Nouvelle-Galles du Sud et cinq foyers sont surveillés de près dans l'Etat insulaire de Tasmanie.

Dans la ville de Cobargo, deux personnes ont été confirmées décédées par la Première ministre de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian mardi après-midi. Il s'agirait d'un père et son fils, selon les médias australiens. Une personne était toujours portée disparue dans cet Etat. Quatre autres manquaient à l'appel au Victoria, dans la région East Gippsland, très impactée par ces incendies qui ravagent de très larges portions du territoire.

© Belga

La veille, un pompier volontaire de 28 ans a perdu la vie dans un accident impliquant un camion-citerne, le véhicule de 12 tonnes ayant été soulevé et retourné par une tornade de feu près de la ville d'Albury à 550 km au sud-ouest de Sydney (Nouvelle-Galles du Sud) lundi soir. Deux autres pompiers ont été aussi été blessés dans l'incident. Le commissaire aux incendies de la Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons, a décrit lundi soir les conditions auxquelles étaient confrontés les hommes du feu comme "véritablement horribles". Mardi, il a annoncé qu'il fallait s'attendre à un "nombre considérable de pertes d'habitations". Des avertissements sont émis sur environ 150 kilomètres de côtes dans cet Etat, alors que les températures ne cessent de grimper et les vents de se renforcer.

Dans l'Etat voisin du Victoria, 30.000 personnes ont été intimées d'évacuer lundi dans la région touristique d'East Gippsland où une surface équivalent à la Belgique est menacée par les feux. Il leur est conseillé de se diriger vers les plages pour se mettre à l'abri. Dans la ville côtière de Mallacoota, à 523 kilomètres à l'est de Melbourne et à 526 au sud de Sydney, la situation est particulièrement dramatique: 4.000 personnes cherchaient mardi à s'abriter des flammes sur la plage alors que le ciel, sous le coup des fumées, s'est teinté de rouge.

En raison du risque très élevé d'incendies, conséquences de températures dépassant souvent les 40 degrés et d'une sècheresse prolongée, de nombreuses villes ont décidé d'annuler les traditionnels feux d'artifice de Nouvel An. C'est la cas de la capitale Canberra mais aussi de municipalités côtières au nord de Sydney de Dee Why et Bay View.

Mais les réjouissances pyrotechniques sont à ce jour maintenues au coeur de Sydney, dont l'opéra et le pont s'illuminent traditionellement sur les douze coups de minuits en dépit de la pression populaire ces derniers jours pour annuler le spectacle vu les circonstances.

Les "bush fires" typiques de l'été austral ont déjà brûlé plus de 3,4 millions d'hectares depuis le mois d'octobre et ôté la vie à une douzaine de personnes. Un millier d'habitations ont aussi été calcinées, sans que les conditions ne semblent s'améliorer dans l'immédiat.

Le niveau d'urgence a été déclaré pour huit feux dans l'Etat du Victoria, huit autres en Nouvelle-Galles du Sud et cinq foyers sont surveillés de près dans l'Etat insulaire de Tasmanie. Dans la ville de Cobargo, deux personnes ont été confirmées décédées par la Première ministre de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian mardi après-midi. Il s'agirait d'un père et son fils, selon les médias australiens. Une personne était toujours portée disparue dans cet Etat. Quatre autres manquaient à l'appel au Victoria, dans la région East Gippsland, très impactée par ces incendies qui ravagent de très larges portions du territoire. La veille, un pompier volontaire de 28 ans a perdu la vie dans un accident impliquant un camion-citerne, le véhicule de 12 tonnes ayant été soulevé et retourné par une tornade de feu près de la ville d'Albury à 550 km au sud-ouest de Sydney (Nouvelle-Galles du Sud) lundi soir. Deux autres pompiers ont été aussi été blessés dans l'incident. Le commissaire aux incendies de la Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons, a décrit lundi soir les conditions auxquelles étaient confrontés les hommes du feu comme "véritablement horribles". Mardi, il a annoncé qu'il fallait s'attendre à un "nombre considérable de pertes d'habitations". Des avertissements sont émis sur environ 150 kilomètres de côtes dans cet Etat, alors que les températures ne cessent de grimper et les vents de se renforcer. Dans l'Etat voisin du Victoria, 30.000 personnes ont été intimées d'évacuer lundi dans la région touristique d'East Gippsland où une surface équivalent à la Belgique est menacée par les feux. Il leur est conseillé de se diriger vers les plages pour se mettre à l'abri. Dans la ville côtière de Mallacoota, à 523 kilomètres à l'est de Melbourne et à 526 au sud de Sydney, la situation est particulièrement dramatique: 4.000 personnes cherchaient mardi à s'abriter des flammes sur la plage alors que le ciel, sous le coup des fumées, s'est teinté de rouge. En raison du risque très élevé d'incendies, conséquences de températures dépassant souvent les 40 degrés et d'une sècheresse prolongée, de nombreuses villes ont décidé d'annuler les traditionnels feux d'artifice de Nouvel An. C'est la cas de la capitale Canberra mais aussi de municipalités côtières au nord de Sydney de Dee Why et Bay View. Mais les réjouissances pyrotechniques sont à ce jour maintenues au coeur de Sydney, dont l'opéra et le pont s'illuminent traditionellement sur les douze coups de minuits en dépit de la pression populaire ces derniers jours pour annuler le spectacle vu les circonstances. Les "bush fires" typiques de l'été austral ont déjà brûlé plus de 3,4 millions d'hectares depuis le mois d'octobre et ôté la vie à une douzaine de personnes. Un millier d'habitations ont aussi été calcinées, sans que les conditions ne semblent s'améliorer dans l'immédiat.