Le Mécanisme européen de protection civile "a été formellement activé" et le Portugal "a sollicité deux avions de combat aux incendies", a indiqué à l'AFP un responsable du ministère de l'Intérieur. "Un avion bombardier d'eau lourd italien, déjà au service du mécanisme européen, a été mis à disposition", a-t-il précisé.

Deux Canadairs espagnols étaient déjà à l'oeuvre dans le nord-est du Portugal dans le cadre d'un accord bilatéral entre les deux voisins ibériques, a ajouté cette source.

Les feux de forêt ont fait un mort mercredi dans le centre du Portugal. Sur le territoire continental, près de 4.000 hommes combattaient 162 incendies et 14 feux de grande ampleur mobilisaient à eux seuls près de 1.800 hommes. Sur l'île de Madère, les flammes ont fait trois morts dans la nuit de mardi à mercredi et conduit à l'évacuation de mille personnes, parmi lesquels des touristes étrangers.

L'île située au large des côtes marocaines a reçu le renfort de 120 hommes envoyés par Lisbonne et 30 autres de l'archipel des Açores, au milieu de l'Atlantique.

Le Premier ministre Antonio Costa avait annoncé mardi soir qu'il s'apprêtait également à demander de l'aide à la Russie.

Le Mécanisme européen de protection civile "a été formellement activé" et le Portugal "a sollicité deux avions de combat aux incendies", a indiqué à l'AFP un responsable du ministère de l'Intérieur. "Un avion bombardier d'eau lourd italien, déjà au service du mécanisme européen, a été mis à disposition", a-t-il précisé. Deux Canadairs espagnols étaient déjà à l'oeuvre dans le nord-est du Portugal dans le cadre d'un accord bilatéral entre les deux voisins ibériques, a ajouté cette source. Les feux de forêt ont fait un mort mercredi dans le centre du Portugal. Sur le territoire continental, près de 4.000 hommes combattaient 162 incendies et 14 feux de grande ampleur mobilisaient à eux seuls près de 1.800 hommes. Sur l'île de Madère, les flammes ont fait trois morts dans la nuit de mardi à mercredi et conduit à l'évacuation de mille personnes, parmi lesquels des touristes étrangers. L'île située au large des côtes marocaines a reçu le renfort de 120 hommes envoyés par Lisbonne et 30 autres de l'archipel des Açores, au milieu de l'Atlantique. Le Premier ministre Antonio Costa avait annoncé mardi soir qu'il s'apprêtait également à demander de l'aide à la Russie.