Patrick Poivre d'Arvor, l'ancien présentateur du JT de TF1, faisait l'objet d'une plainte pour viols et agressions sexuelles par huit femmes. Florence Porcel, la première à l'accuser ouvertement de viol et d'agression sexuelle à deux occasions en 2004 et 2009, avait ensuite été rejointe par sept autres femmes. Quatre femmes avaient déposé plainte pour "viols" et quatre autres pour "agressions sexuelles" ou "harcèlement sexuel". Dès le début le présentateur nie et clame son innocence. La plainte sera classée sans suite par le parquet de Nanterre en juin dernier.

Mais l'affaire ne va, semble-t-il, pas en rester là puisque huit autres femmes ont décidé de témoigner dans les colonnes du Libération qui leur consacre sa une ce mardi. Des témoignages qui ne laissent que peu de place au doute et qui révèlent les différents abus dont elles se disent victimes. Au total, ce seraient 22 femmes qui accusent le journaliste et animateur et dont 11 ont porté plainte pour viols, agressions ou harcèlement, sur une période de plus de vingt ans allant de 1985 à 2015. Toujours selon le journal Libération, qui a eu accès au dossier, les récurrences et similitudes qu'il contient dessinent un prédateur sexuel abusant de sa notoriété et usant d'un mode opératoire "rodé".

Une de ces femmes, Florence Porcel, a témoigné d'un viol qui se serait produit en 2009 et n'est donc pas prescrit, selon Libération. Le dossier a été jugé "insuffisamment caractérisé" par le parquet, mais une nouvelle plainte avec constitution de partie civile serait sur le point d'être déposée pour rouvrir l'affaire.

Patrick Poivre d'Arvor s'est quant à lui borné à rappeler au quotidien libération que toutes les plaintes avaient été rejetées. Pour lui, il s'agit d"une tentative de contournement médiatique d'une décision judiciaire."

Patrick Poivre d'Arvor, l'ancien présentateur du JT de TF1, faisait l'objet d'une plainte pour viols et agressions sexuelles par huit femmes. Florence Porcel, la première à l'accuser ouvertement de viol et d'agression sexuelle à deux occasions en 2004 et 2009, avait ensuite été rejointe par sept autres femmes. Quatre femmes avaient déposé plainte pour "viols" et quatre autres pour "agressions sexuelles" ou "harcèlement sexuel". Dès le début le présentateur nie et clame son innocence. La plainte sera classée sans suite par le parquet de Nanterre en juin dernier.Mais l'affaire ne va, semble-t-il, pas en rester là puisque huit autres femmes ont décidé de témoigner dans les colonnes du Libération qui leur consacre sa une ce mardi. Des témoignages qui ne laissent que peu de place au doute et qui révèlent les différents abus dont elles se disent victimes. Au total, ce seraient 22 femmes qui accusent le journaliste et animateur et dont 11 ont porté plainte pour viols, agressions ou harcèlement, sur une période de plus de vingt ans allant de 1985 à 2015. Toujours selon le journal Libération, qui a eu accès au dossier, les récurrences et similitudes qu'il contient dessinent un prédateur sexuel abusant de sa notoriété et usant d'un mode opératoire "rodé". Une de ces femmes, Florence Porcel, a témoigné d'un viol qui se serait produit en 2009 et n'est donc pas prescrit, selon Libération. Le dossier a été jugé "insuffisamment caractérisé" par le parquet, mais une nouvelle plainte avec constitution de partie civile serait sur le point d'être déposée pour rouvrir l'affaire.Patrick Poivre d'Arvor s'est quant à lui borné à rappeler au quotidien libération que toutes les plaintes avaient été rejetées. Pour lui, il s'agit d"une tentative de contournement médiatique d'une décision judiciaire."