M. Huckabee, figure de la droite chrétienne conservatrice et candidat à l'investiture républicaine pour le présidentielle de 2016, avait assisté mardi à une levée de fonds pour sa campagne dans la colonie de Shiloh, en Cisjordanie, territoire dont Israël a pris le contrôle à la faveur de la guerre de Six jours en 1967.

L'ensemble des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens sont considérées comme illégales par la communauté internationale, qui y voit un obstacle majeur à la paix.

Mais l'ex-gouverneur de l'Arkansas, qui s'est rendu à plusieurs reprises en Israël, a estimé devant des journalistes que la Cisjordanie faisait partie d'Israël: "je ne la vois pas comme un territoire occupé, cela donne l'impression que quelqu'un a pris illégalement une terre".

Il a par ailleurs dit de ne pas regretter ses récents commentaires sur le président démocrate Barack Obama, qu'il avait accusé "d'amener les Israéliens aux portes des fours" crématoires suite à l'accord international sur le nucléaire iranien.

"Il n'y a rien dans les commentaires que j'ai faits qui me semble inexact ou incendiaire", a déclaré M. Huckabee, qui a rencontré au cours de sa visite en Israël le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

M. Huckabee, figure de la droite chrétienne conservatrice et candidat à l'investiture républicaine pour le présidentielle de 2016, avait assisté mardi à une levée de fonds pour sa campagne dans la colonie de Shiloh, en Cisjordanie, territoire dont Israël a pris le contrôle à la faveur de la guerre de Six jours en 1967. L'ensemble des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens sont considérées comme illégales par la communauté internationale, qui y voit un obstacle majeur à la paix. Mais l'ex-gouverneur de l'Arkansas, qui s'est rendu à plusieurs reprises en Israël, a estimé devant des journalistes que la Cisjordanie faisait partie d'Israël: "je ne la vois pas comme un territoire occupé, cela donne l'impression que quelqu'un a pris illégalement une terre". Il a par ailleurs dit de ne pas regretter ses récents commentaires sur le président démocrate Barack Obama, qu'il avait accusé "d'amener les Israéliens aux portes des fours" crématoires suite à l'accord international sur le nucléaire iranien. "Il n'y a rien dans les commentaires que j'ai faits qui me semble inexact ou incendiaire", a déclaré M. Huckabee, qui a rencontré au cours de sa visite en Israël le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.