Prospère au début du 20ème siècle, Houtong était la ville minière la plus évoluée de Taiwan. Avec ses 6000 habitants et ouvriers, elle était également la ville la plus peuplée de l'île, mais en 1990, la mine a été abandonnée, ce qui a poussé la jeune génération à partir chercher du travail ailleurs. Réduit à 100 habitants, le village a perdu son atmosphère vibrante.

Mais en 2010, la situation a changé grâce à Jian Peiling, photographe et amoureuse des chats. Elle a raconté son expérience dans le village, et notamment le nombre grandissant de chats sauvages. Houtong est à la fois devenu un lieu de pèlerinage pour tous les fans de chats, mais aussi un gagne-pain pour tous les villageois.

Véritables membres du village, chaque chat a reçu un prénom affectueux et les villageois, accompagnés de bénévoles, sont aux petits soins avec eux. Le gouvernement local a notamment décidé de surfer sur la popularité du village et a décidé de le rénover entièrement ainsi que de mettre en évidence sa riche histoire.

Et le résultat est là :

En plus des bars à chats et magasins personnalisés, le village bénéficie d'un pont à chat pour lequel un prix a été décerné. Les rues sont décorées de plaques de métal où figurent des pattes de chat. En 2014, un centre d'information et d'éducation dédié aux chats à été ouvert avec une particularité rigolote : des passages pour les chats ont été construits sur la façade.

En 2010, la ville a achevé la construction d'un musée dédié à l'âge d'or minier de la ville. Et ce dernier a également servi de festival de lanternes aux ambiances félines en 2012.

La ville semble connaître un nouvel âge d'or grâce à ces petites créatures. Elle attire environ un million de touristes chaque année.

Cha(t)llenge

Malheureusement, Houtong n'est pas uniquement connue pour son côté soyeux.

Selon des rapports locaux, de nombreux individus se servent de la ville comme d'un sanctuaire pour abandonner leurs animaux.

En raison des contacts constants entre les chats et les humains, les autorités du département de protection et de la santé des animaux de la ville de Taipei s'inquiètent pour la santé des chats. Le gouvernement local a notamment lancé une campagne de vaccination et de stérilisation pour tous les animaux.

En 2014, une grosse partie de la population des chats est décédée, car les nouveaux arrivants étaient malades.

La ville a planté des panneaux dans toute la ville, demandant aux visiteurs de se comporter de façon respectueuse, et demandant solennellement aux propriétaires d'animaux d'assumer leur responsabilité. Le centre d'information pour les chats a notamment averti ces derniers qu'un abandon leur coûterait 150 000 dollars taiwanais (4500€).

Wikicommons
© Wikicommons

Itinéraire

Houtong se trouve à une heure de train de la gare de Taipei. Pour vous rendre dans la ville, vous pouvez prendre un train depuis la ligne Yilan, en direction de Ruifang.

Thomas Bagnoli

Prospère au début du 20ème siècle, Houtong était la ville minière la plus évoluée de Taiwan. Avec ses 6000 habitants et ouvriers, elle était également la ville la plus peuplée de l'île, mais en 1990, la mine a été abandonnée, ce qui a poussé la jeune génération à partir chercher du travail ailleurs. Réduit à 100 habitants, le village a perdu son atmosphère vibrante.Mais en 2010, la situation a changé grâce à Jian Peiling, photographe et amoureuse des chats. Elle a raconté son expérience dans le village, et notamment le nombre grandissant de chats sauvages. Houtong est à la fois devenu un lieu de pèlerinage pour tous les fans de chats, mais aussi un gagne-pain pour tous les villageois.Véritables membres du village, chaque chat a reçu un prénom affectueux et les villageois, accompagnés de bénévoles, sont aux petits soins avec eux. Le gouvernement local a notamment décidé de surfer sur la popularité du village et a décidé de le rénover entièrement ainsi que de mettre en évidence sa riche histoire.Et le résultat est là :En plus des bars à chats et magasins personnalisés, le village bénéficie d'un pont à chat pour lequel un prix a été décerné. Les rues sont décorées de plaques de métal où figurent des pattes de chat. En 2014, un centre d'information et d'éducation dédié aux chats à été ouvert avec une particularité rigolote : des passages pour les chats ont été construits sur la façade.En 2010, la ville a achevé la construction d'un musée dédié à l'âge d'or minier de la ville. Et ce dernier a également servi de festival de lanternes aux ambiances félines en 2012.La ville semble connaître un nouvel âge d'or grâce à ces petites créatures. Elle attire environ un million de touristes chaque année.Cha(t)llengeMalheureusement, Houtong n'est pas uniquement connue pour son côté soyeux. Selon des rapports locaux, de nombreux individus se servent de la ville comme d'un sanctuaire pour abandonner leurs animaux. En raison des contacts constants entre les chats et les humains, les autorités du département de protection et de la santé des animaux de la ville de Taipei s'inquiètent pour la santé des chats. Le gouvernement local a notamment lancé une campagne de vaccination et de stérilisation pour tous les animaux. En 2014, une grosse partie de la population des chats est décédée, car les nouveaux arrivants étaient malades. La ville a planté des panneaux dans toute la ville, demandant aux visiteurs de se comporter de façon respectueuse, et demandant solennellement aux propriétaires d'animaux d'assumer leur responsabilité. Le centre d'information pour les chats a notamment averti ces derniers qu'un abandon leur coûterait 150 000 dollars taiwanais (4500€).ItinéraireHoutong se trouve à une heure de train de la gare de Taipei. Pour vous rendre dans la ville, vous pouvez prendre un train depuis la ligne Yilan, en direction de Ruifang. Thomas Bagnoli