Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a déclaré ce mardi que les vaccins contre le coronavirus seraient obligatoires pour les plus de 60 ans, alors qu'il est appelé à mettre en place plus de restrictions pour endiguer la propagation du Covid-19. "Les Grecs âgés de plus de 60 ans doivent prendre rendez-vous pour un premier vaccin d'ici au 16 janvier", a déclaré le Premier ministre dans une déclaration au conseil des ministres. "Leur vaccination est désormais obligatoire", a-t-il ajouté.

Amende prévue

La mesure doit encore être soumise à un vote parlementaire, a-t-il ajouté, mais les législateurs devraient l'approuver.

Plus de 500.000 Grecs âgés de plus de 60 ans refusent toujours la vaccination, arrivant souvent à l'hôpital et "entravant le traitement d'autres maladies graves", a déclaré M. Mitsotakis. Ceux qui refusent toujours de se faire vacciner devront payer une amende mensuelle de 100 euros, a-t-il ajouté. "Il s'agit d'une protection, pas d'une punition", a déclaré M. Mitsotakis.

Les vaccins, les tests et la distanciation sociale "sont la réponse, pas un enfermement", a-t-il ajouté.

Le gouvernement a résisté aux appels des experts de la santé en faveur de mesures de protection supplémentaires et de restrictions de la mobilité, même parmi les personnes vaccinées, à l'approche des fêtes de fin d'année.

La pandémie a fait plus de 18.000 morts en Grèce, où le taux de mortalité a fortement augmenté en novembre. Plus de 650 personnes sont en soins intensifs dans le pays.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a déclaré ce mardi que les vaccins contre le coronavirus seraient obligatoires pour les plus de 60 ans, alors qu'il est appelé à mettre en place plus de restrictions pour endiguer la propagation du Covid-19. "Les Grecs âgés de plus de 60 ans doivent prendre rendez-vous pour un premier vaccin d'ici au 16 janvier", a déclaré le Premier ministre dans une déclaration au conseil des ministres. "Leur vaccination est désormais obligatoire", a-t-il ajouté. La mesure doit encore être soumise à un vote parlementaire, a-t-il ajouté, mais les législateurs devraient l'approuver. Plus de 500.000 Grecs âgés de plus de 60 ans refusent toujours la vaccination, arrivant souvent à l'hôpital et "entravant le traitement d'autres maladies graves", a déclaré M. Mitsotakis. Ceux qui refusent toujours de se faire vacciner devront payer une amende mensuelle de 100 euros, a-t-il ajouté. "Il s'agit d'une protection, pas d'une punition", a déclaré M. Mitsotakis.Les vaccins, les tests et la distanciation sociale "sont la réponse, pas un enfermement", a-t-il ajouté. Le gouvernement a résisté aux appels des experts de la santé en faveur de mesures de protection supplémentaires et de restrictions de la mobilité, même parmi les personnes vaccinées, à l'approche des fêtes de fin d'année. La pandémie a fait plus de 18.000 morts en Grèce, où le taux de mortalité a fortement augmenté en novembre. Plus de 650 personnes sont en soins intensifs dans le pays.