"Le sous-marin a subi quelques dommages externes mais son réacteur nucléaire n'a subi absolument aucun dommage et aucun membre de l'équipage n'a été blessé dans l'incident", a affirmé le ministère dans un communiqué.

"Nous sommes en contact avec le cargo et les informations préliminaires sont qu'il n'y a pas subi de dommages", a-t-il ajouté, sans autres précisions sur ce navire.

Le submersible, le HMS Ambush, était en plongée et faisait des exercices d'entraînement quand la collision s'est produite, mercredi après-midi.

Il devait ensuite se rendre à Gibraltar pour qu'il y soit procédé à des vérifications supplémentaires, toujours selon le ministère.

L'Espagne réclame depuis des décennies le retour sous sa souveraineté de Gibraltar, territoire rocheux de 7 km2 situé à l'extrême sud de la péninsule ibérique, qu'elle a cédé aux Britanniques en 1713.

L'Espagne a proposé une co-souveraineté sur Gibraltar après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne qui permettrait aux habitants de continuer à profiter des avantages d'une citoyenneté de l'UE.

"Le sous-marin a subi quelques dommages externes mais son réacteur nucléaire n'a subi absolument aucun dommage et aucun membre de l'équipage n'a été blessé dans l'incident", a affirmé le ministère dans un communiqué. "Nous sommes en contact avec le cargo et les informations préliminaires sont qu'il n'y a pas subi de dommages", a-t-il ajouté, sans autres précisions sur ce navire. Le submersible, le HMS Ambush, était en plongée et faisait des exercices d'entraînement quand la collision s'est produite, mercredi après-midi. Il devait ensuite se rendre à Gibraltar pour qu'il y soit procédé à des vérifications supplémentaires, toujours selon le ministère. L'Espagne réclame depuis des décennies le retour sous sa souveraineté de Gibraltar, territoire rocheux de 7 km2 situé à l'extrême sud de la péninsule ibérique, qu'elle a cédé aux Britanniques en 1713. L'Espagne a proposé une co-souveraineté sur Gibraltar après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne qui permettrait aux habitants de continuer à profiter des avantages d'une citoyenneté de l'UE.