George Price, le dernier héros canadien tué au combat

10/11/18 à 19:20 - Mise à jour à 19:09

Source: Afp

Une délégation belgo-canadienne, dont la princesse Astrid, la gouverneure du Canada Julie Payette et le Premier ministre Charles Michel, a rendu hommage samedi à George Price, le dernier soldat tué deux minutes avant le cessez-le-feu, en dévoilant le nouveau mémorial Price, situé à quelques mètres du lieu où il est tombé à Ville-sur-Haine (Le Roeulx).

George Price, le dernier héros canadien tué au combat

George Price © Fondation George Price

Lieu hautement symbolique de ce week-end du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, la ville du Roeulx a multiplié les initiatives ces dernières années en vue de rendre hommage à ce soldat au destin tout particulier. En Belgique dans la commune, George Price fait figure d'exemple, il représente à lui seul tout le courage et la détermination des soldats venus combattre parfois jusqu'à la mort sur le territoire belge. Car c'est bien cette énorme charge symbolique et affective que porte la figure du soldat George Price, que les autorités ont souhaité renouveler en lui offrant un lieu d'hommage digne des grands héros de l'histoire.

Le soir du 10 novembre 1918, le 28th Canadian Infantry Battalion dont faisait partie George Laurence Price (26 ans) a reçu l'ordre d'avancer depuis Frameries, de traverser les rangs du 29e bataillon et de continuer vers Havré, afin de sécuriser les ponts du canal du Centre. Le 11 novembre 1918, le 28e bataillon a donc démarré à 4 heures, a traversé Hyon et s'est dirigé vers le bois d'Havré, repoussant une faible résistance allemande. Il a atteint leur position le long du canal face à Ville-sur-Haine à 9 heures. A ce moment-là, le bataillon a reçu le message annonçant la fin des hostilités à 11 heures.

De leur propre initiative, George Price et son ami Arthur Goodworthy ont décidé de patrouiller avec cinq hommes pour fouiller les maisons de l'autre côté du canal. Lors de la fouille, ils ont aperçu des soldats allemands montant des mitrailleuses le long d'un mur qui donnait sur le canal. Des coups de feu ont été échangés et les Allemands se sont repliés. A 10h57, trois minutes avant l'Armistice, Price est mortellement touché par un sniper alors qu'il sortait d'une maison. Emmené à l'intérieur, une jeune fille belge a tenté, en vain, de le soigner. George Price est mort à 10h58, deux minutes avant le cessez-le-feu.

Une des institutrice de Ville-sur-Haine a recueilli une fleur en tissu que Price conservait dans l'une de ses poches. Cette fleur d'érable, tachée de sang, a été placée sous verre avec une inscription: "En ce 11 novembre 1918, à l'instant ultime où la paix se signait, tu tombais pour nous, dernière victime d'un triste conflit. Merci George Price! Une goutte de ton sang souillait cette simple fleur que tu cachais sur ta poitrine?"

Cette plaque commémorative est désormais située à proximité du Mémorial Price, inauguré ce samedi. Enterré au cimetière communal d'Havré, le corps de George Price repose au cimetière militaire de Saint-Symphorien. A titre posthume, il a été décoré de la British War Medal et de la Victory Medal.

Nos partenaires