Peu avant 11H00 (17H00 GMT), la police a appris qu'un homme était entré dans la clinique Allina Health et avait fait feu sur les personnes présentes. Les images des télévisions locales ont montré un bâtiment dont plusieurs vitres ont explosé.

Agé de 67 ans et connu des services de police, Gregory Ulrich aurait agi car "il était mécontent depuis plusieurs années des soins qu'il avait reçus" dans des cliniques des environs, a expliqué le chef de la police de Buffalo, Pat Budke, lors d'une conférence de presse. Mais, a souligné M. Budke, rien n'indiquait qu'il passerait à l'acte.

Les inspecteurs pensent qu'il "visait spécifiquement cet établissement ou quelqu'un travaillant dans cet établissement", a-t-il ajouté.

Cinq personnes ont été transportées dans des hôpitaux de la région, a indiqué Kelly Spratt, un responsable hospitalier. L'une d'elles est décédée, trois sont dans un état grave mais stable et la cinquième est sortie de l'hôpital, ont rapporté mardi soir plusieurs médias américains.

Selon Patt Budke, "il aurait pu y avoir une explosion" avant les coups de feu. Selon des communications entre policiers étant intervenus, cités par le quotidien Star Tribune, le suspect aurait annoncé la présence de bombes avant de se rendre aux agents.

Un colis suspect a été découvert à l'entrée de la clinique et des engins suspects ont été retrouvés dans un hôtel qu'occupait le suspect à proximité de la clinique, selon les forces de l'ordre.

La clinique se présente sur son site internet comme un établissement "familial" offrant des "options pratiques pour les soins de santé".

Une témoin, prénommée Tiffany, a raconté qu'elle venait de se garer pour déposer sa mère à la clinique quand elle a vu deux infirmières se précipiter vers sa voiture. "Elles sont entrées et m'ont dit qu'elles avaient entendu environ onze coups de feu en une minute", a-t-elle expliqué. "Elles n'ont pas vu le tireur mais elles ont supposé que c'était une fusillade et deux minutes plus tard nous avons vu les vitres de la façade exploser et nous sommes parties".

Le suspect aurait agi seul et son acte n'aurait pas de lien avec le terrorisme intérieur, selon la police.

Peu avant 11H00 (17H00 GMT), la police a appris qu'un homme était entré dans la clinique Allina Health et avait fait feu sur les personnes présentes. Les images des télévisions locales ont montré un bâtiment dont plusieurs vitres ont explosé. Agé de 67 ans et connu des services de police, Gregory Ulrich aurait agi car "il était mécontent depuis plusieurs années des soins qu'il avait reçus" dans des cliniques des environs, a expliqué le chef de la police de Buffalo, Pat Budke, lors d'une conférence de presse. Mais, a souligné M. Budke, rien n'indiquait qu'il passerait à l'acte.Les inspecteurs pensent qu'il "visait spécifiquement cet établissement ou quelqu'un travaillant dans cet établissement", a-t-il ajouté.Cinq personnes ont été transportées dans des hôpitaux de la région, a indiqué Kelly Spratt, un responsable hospitalier. L'une d'elles est décédée, trois sont dans un état grave mais stable et la cinquième est sortie de l'hôpital, ont rapporté mardi soir plusieurs médias américains. Selon Patt Budke, "il aurait pu y avoir une explosion" avant les coups de feu. Selon des communications entre policiers étant intervenus, cités par le quotidien Star Tribune, le suspect aurait annoncé la présence de bombes avant de se rendre aux agents. Un colis suspect a été découvert à l'entrée de la clinique et des engins suspects ont été retrouvés dans un hôtel qu'occupait le suspect à proximité de la clinique, selon les forces de l'ordre.La clinique se présente sur son site internet comme un établissement "familial" offrant des "options pratiques pour les soins de santé".Une témoin, prénommée Tiffany, a raconté qu'elle venait de se garer pour déposer sa mère à la clinique quand elle a vu deux infirmières se précipiter vers sa voiture. "Elles sont entrées et m'ont dit qu'elles avaient entendu environ onze coups de feu en une minute", a-t-elle expliqué. "Elles n'ont pas vu le tireur mais elles ont supposé que c'était une fusillade et deux minutes plus tard nous avons vu les vitres de la façade exploser et nous sommes parties".Le suspect aurait agi seul et son acte n'aurait pas de lien avec le terrorisme intérieur, selon la police.