L'histoire des fonds libyens gelés par l'ONU après la chute de Kadhafi n'en finit pas de connaître des rebondissements. Le dernier en date interpelle : Ali Mahmoud Hassan, l'actuel président et CEO de la LIA, le principal fonds souverain libyen, a été arrêté. Le procureur général de Tripoli l'accuse de "corruption" et de "détournement de fonds". Son prédécesseur, Abdulmajid Breish, a également été appréhendé et mis en prison pour "avoir gaspillé les fonds de la LIA" et pour "usurpation d'identité", selon le journal Libyan Express. Les deux hommes étaient en conflit depuis des années, Breish contestant la légitimité d'Ali Mahmoud à la tête du fonds souverain.

A priori, leurs arrestations ne sont pas liées au dégel des intérêts des fonds libyens bloqués chez Euroclear Bank en Belgique, mais plutôt aux enquêtes qui visent la société néerlandaise de gestion d'actifs Palladyne International Asset Management BV. Ce hedge fund, dirigé par des membres de la famille Ghanem (du nom de l'ancien ministre du pétrole de Kadhafi) gérait 300 millions de dollars pour la LIA depuis 2007. Mais, en 2014, le fonds souverain avait décidé de retirer la gestion de ces fonds à Palladyne en raison d'enquêtes menées à son encontre aux Pays-Bas et de son manque de transparence. Or Ali Mahmoud aurait tout récemment reconduit le mandat de la société Palladyne, ce qui a poussé le procureur de Tripoli à ouvrir une enquête à son encontre.

Si tout cela ne semble pas lié à l'affaire des fonds libyens en Belgique, il est tout de même troublant de constater que c'est sous le mandat de Breish puis de celui d'Ali Mahmoud que la LIA a obtenu de l'Etat belge que les intérêts des fonds gelés soient débloqués. On sait que ce dégel des intérêts, dénoncé par des experts du Conseil de sécurité de l'ONU venus enquêter en Belgique l'été dernier, fait actuellement l'objet d'auditions à la Commission des Finances de la Chambre. Voilà un épisode supplémentaire qui risque de nourrir les questions des députés. Reste néanmoins à voir si les soupçons du procureur général libyen à l'encontre d'Abdulmajid Breish et Ali Mahmoud Hassan se confirment. La situation est de plus en plus délicate en Libye où le Conseil présidentiel, dont Ali Mahmoud avait la confiance, est plus divisé que jamais.

Ce mercredi à 20h30, sur la Une, l'émission Questions à la Une reviendra longuement sur le dossier des fonds libyens gelés.