"Il s'agit d'un blessé grave qui était hospitalisé à l'hôpital de Coïmbra (centre)", a indiqué à l'AFP Patricia Gaspar, porte-parole de la Protection civile. "On dénombre toujours environ 70 blessés".

Jeudi, un autre corps avait été retrouvé dans les environs de Oliveira do Hospital, dans le district de Coïmbra.

Le Portugal a été frappé pour la deuxième fois en quatre mois par des incendies meurtriers. En juin, 64 personnes avaient péri dans un incendie près de Pedrogao Grande, dans le centre du pays.

Le gouvernement portugais, cible de nombreuses critiques pour sa gestion des feux de forêt, se réunit samedi matin pour un conseil des ministres extraordinaire.

Le Premier ministre socialiste Antonio Costa, qui s'était engagé à tirer toutes les leçons de ces catastrophes, doit se pencher sur les conclusions d'un rapport d'une commission d'experts indépendants, très critique à l'égard de l'organisation des services de secours.

Le flot de critiques a déjà conduit à la démission de la ministre de l'Intérieur Constança Urbano de Sousa et à celle du président de l'Autorité nationale de la protection civile, Joaquim Leitao.

Pedro Siza Vieira, un avocat proche de M. Costa qui succédera à Mme Urbano de Sousa, prendra ses fonctions samedi matin.

Samedi l'après-midi, des manifestations sont prévues dans plusieurs villes du pays pour rendre hommage aux victimes et réclamer des réformes pour éviter de nouvelles tragédies.

"Il s'agit d'un blessé grave qui était hospitalisé à l'hôpital de Coïmbra (centre)", a indiqué à l'AFP Patricia Gaspar, porte-parole de la Protection civile. "On dénombre toujours environ 70 blessés".Jeudi, un autre corps avait été retrouvé dans les environs de Oliveira do Hospital, dans le district de Coïmbra.Le Portugal a été frappé pour la deuxième fois en quatre mois par des incendies meurtriers. En juin, 64 personnes avaient péri dans un incendie près de Pedrogao Grande, dans le centre du pays.Le gouvernement portugais, cible de nombreuses critiques pour sa gestion des feux de forêt, se réunit samedi matin pour un conseil des ministres extraordinaire.Le Premier ministre socialiste Antonio Costa, qui s'était engagé à tirer toutes les leçons de ces catastrophes, doit se pencher sur les conclusions d'un rapport d'une commission d'experts indépendants, très critique à l'égard de l'organisation des services de secours.Le flot de critiques a déjà conduit à la démission de la ministre de l'Intérieur Constança Urbano de Sousa et à celle du président de l'Autorité nationale de la protection civile, Joaquim Leitao.Pedro Siza Vieira, un avocat proche de M. Costa qui succédera à Mme Urbano de Sousa, prendra ses fonctions samedi matin.Samedi l'après-midi, des manifestations sont prévues dans plusieurs villes du pays pour rendre hommage aux victimes et réclamer des réformes pour éviter de nouvelles tragédies.