On aurait pu s'attendre à un euro difficile pour Karim Benzema, revenu en grâce au sein des Bleus après des années de désamour. En quelques fulgurances, l'attaquant du Real a toutefois réussi à marquer quatre fois et à faire taire ses détracteurs par son attitude. Lundi soir, à Bucarest, dans l'incroyable défaite de la France face à la Suisse, au bout du suspense et des tirs au bout, c'est le génie Kylian Mbappé qui a joué le rôle d'antihéros. Lui que l'on voyait briller au firmament du football mondial est redescendu sur terre, maudit par le sort et brisé par la pression.
...

On aurait pu s'attendre à un euro difficile pour Karim Benzema, revenu en grâce au sein des Bleus après des années de désamour. En quelques fulgurances, l'attaquant du Real a toutefois réussi à marquer quatre fois et à faire taire ses détracteurs par son attitude. Lundi soir, à Bucarest, dans l'incroyable défaite de la France face à la Suisse, au bout du suspense et des tirs au bout, c'est le génie Kylian Mbappé qui a joué le rôle d'antihéros. Lui que l'on voyait briller au firmament du football mondial est redescendu sur terre, maudit par le sort et brisé par la pression.Ce tournoi devait être celui de la confirmation de Mbappé après son sacré mondial précoce et inattendu de 2018. L'attaquant du Paris Saint-Germain, en qui l'on voit le nouveau Pelé, avait cette fois la taille patron et il entendait le montrer. En un peu plus de 120 minutes, il est passé de l'ombre à la lumière. Avec une scène finale, digne d'un roman tragique, quand il errait sur la pelouse, l'âme en peine, perdu au milieu de l'immensité.La fable de ces dernières semaines est terrible. Prenant la parole jusqu'au JT de TF1, assumant son statut, Mbappé se disait prêt à porter l'équipe de France. Tout le monde saluait sa détermination, son intelligence, l'avenir auquel il est évidemment destiné. Mais un premier tournant a lieu lors d'une conférence de presse consécutive à un match amical de préparation. Olivier Giroud, l'attaquant prolifique mais sous-estimé, regrette qu'on ne lui ait pas passé davantage le ballon, visant indirectement son coéquipier. Les dents grincent. Didier Deschamps, le sélectionneur, doit intervenir pour éviter que Mbappé ne lui réponde lors de la conférence de presse suivante. Le feu couve sous la marmite. On l'entendra quand même dire que la préparation n'a pas été idéale.Depuis le début du tournoi, Kylian Mbappé surjoue, comme s'il voulait faire taire ses détracteurs. Lors des 120 minutes face à la Suisse, il court à la vitesse de l'éclair, effectue d'incroyables percées, mais ses tirs manquent chaque fois la cible. Pas assez enroulés. Cétait écrit, et bien des Français le murmuraient en direct ou sur les réseaux sociaux au début de la séance des pénalties, ce pile ou face insoutenable: Mbappé serait le cinquième tireur et il manquerait son tir."Le cinquième tireur est celui qui cherche la lumière", résumait le consultant Swann Borsellino, dans ses commentaire d'après-match. Mais Kylian Mbappé, qui cherchait à se faire aimer comme il se doit, s'est retrouvé dans la pire situation, celle de l'attaquant vedette qui doit sauver son pays. Et qui échoue à le faire. Le voilà devenu un antihéros, celui qu'on accable, que l'on raille sur les réseaux. Seul, perdu, dans l'immensité du stade de Bucarest. Voilà que l'on épingle son arrogance, sa suffisance et que l'on met en avant le caractère disproportionné entre ce qu'il pense être et ce qu'il est réellement. Il incarnerait cette France qui regarde tout le monde de haut, sans oser affronter ses proprs démons. Comme ce Paris Saint-Germain qu'il incarne, le plus grand de France, mais incapable de transformer son hégémonie nationale sur la scène européenne.Son message d'après-match, marqué d'une tristesse immense, est venu mettre des mots et une image sur le moment. "Très difficile de tourner la page. La tristesse est immense après cette élimination, nous n'avons pas pu atteindre notre objectif. Je suis désolé pour ce penalty. J'ai voulu aider l'équipe mais j'ai échoué. Trouver le sommeil sera difficile mais c'est malheureusement les aléas de ce sport que j'aime tant. Je sais que vous les fans vous êtes déçus, mais je voudrai quand même vous remercier pour votre soutien et de toujours avoir cru en nous. Le plus important sera de se relever encore plus fort pour les prochaines échéances à venir. Félicitations et bonne chance à la Suisse."Jeune encore, 22 ans, Kylian Mbappé a tout le temps de se refaire. "Garde la tête haute, Kylian!, a joliment écrit le Brésilien Pelé, lundi après la débâcle. Demain est le premier jour d'un nouveau voyage." L'histoire n'est pas fini, l'antihéros d'un soir sera peut-être celui qui offrira le titre à la France lors du Mondial de 2022.