Le Courtraisien est parti en Syrie le 11 juin 2014. "À la demande de mon ami Lucas Van Hessche", persiste-t-il à dire. Ils ont emmené Abdelmalek Boutaliss qu'ils ont rencontré dans un club de boxe. Six ans auparavant, Calebout s'était converti à l'islam. Mais en 2010, il avait été expulsé de la mosquée Attakwa à cause de ses idées radicales. Pendant six mois, le jeune homme et le spécialiste en jihad Montasser AlDe'emeh se sont entrentenus ensemble, généralement via WhatsApp. Beaucoup de choses se sont passées au cours de ces six mois: ses amis sont morts, et le Bataclan n'est plus une salle de concert parisienne comme les autres. Extraits de leurs conversations.

***

10 novembre 2015. L'EI révèle qu'Abu Saif Abdelmalek Boutaliss, l'ami d' Olivier Calebout s'est fait exploser lors d'un attentat suicide.

Qu'en pensez-vous?

ABU SAIF: C'est magnifique! Abdelmalek était avec moi en Syrie avant qu'il ne parte en Irak. Il attendait l'opportunité d'exécuter une opération. Avant de quitter la Belgique, nous parlions régulièrement de la lutte armée. Il disait toujours que jamais il ne commettrait d'attentat suicide, car il n'était pas tout à fait certain que ce soit permis. Je lui avais pourtant expliqué, mais il n'était pas convaincu. Mais dès qu'il est arrivé en Syrie, tout est devenu clair.

La presse belge n'est pas certaine que la nouvelle de sa mort soit exacte.

ABU SAIF: C'est officiel maintenant. C'est lui, l'EI a envoyé un communiqué de presse. Je regrette de ne plus l'entendre ou de le voir. Il me manque déjà, mais c'est ce qu'il voulait. Je suis surtout content pour lui. Il a commis un acte bon et courageux. Je suis triste et content à la fois.

Lucas Van Hessche aussi a péri cet été. Cela ne vous fait pas mal ?

Sa mort m'a fait quelque chose. C'est bizarre de ne pas pouvoir le revoir. Je l'ai vu avant qu'il parte à Hassaké (où il est mort, NDLR). Je savais que c'était un endroit dangereux à cause des bombardiers de la coalition. Lucas le savait aussi, mais il est allé volontairement. Son émir ne voulait même pas le laisser partir, mais Lucas a insisté. Il a trouvé ce qu'il cherchait, Inch'Allah.

Pourquoi n'avez-vous pas empêché d'Abdelmalek Boutaliss de se faire exploser ?

Ici ces choses sont normales. Je ne retiendrai personne qui choisit de se faire exploser, tout comme je n'empêcherai personne de jeûner. Ils le font pour Allah. Puisse Allah accepter leur sacrifice. Qui suis-je pour écarter Abdelmalek et Lucas du paradis? Ses parents doivent être fiers de leur fils.

Vous le feriez aussi?

Tout le monde ici est prêt à ça.

***

12 novembre 2015. Deux attentats à la bombe dans le quartier Burzj a-Baradzje, un bastion chiite situé à Beyrouth, la capitale du Liban, font 43 morts et plus de 200 blessés. L'EI revendique l'attentat.

Qu'est-ce que l'État islamique a réalisé, hormis la guerre et la misère ?

Notre état est jeune, et nous avons encore beaucoup à apprendre. Dans certaines parties du monde, la sharia a déjà été réinstaurée, mais nous devons faire preuve de patience. C'est en unissant tous les pays musulmans que nous retrouverons la gloire d'antan.

Et il faut instaurer la sharia en commettant des attentats? Ceux-ci font d'ailleurs plus de victimes musulmanes que non-musulmanes.

Ce n'est pas obligatoire, mais s'il n'y a pas d'autre solution, nous commettrons certainement des attentats. Et n'oubliez pas : tous ceux qui se qualifient de musulmans ne sont pas de vrais musulmans. Nous ne commettons pas d'attentats contre des musulmans. Et s'il y a tout de même des musulmans innocents qui meurent, c'est permis du point de vue islamique. Nous luttons uniquement contre les infidèles et ceux qui les soutiennent. Peu importe qui ou ce qu'ils sont.

Votre famille en Belgique, ce ne sont pas des musulmans ?

J'aime ma famille, même s'ils ne sont pas musulmans, mais au bout du compte, la sharia sera instaurée dans le monde entier.

Il vous reste du pain sur la planche.

Le prophète a commencé dans une petite ville, à Médine, et l'empire islamique a fini par s'étendre du Maroc à la Chine. Même l'Espagne et le Sud de la France étaient à nous. On laisse à Allah le soin de décider comment cela va recommencer. Il ne faut pas nécessairement que ce soit sanglant.

Vous haïssez les non-musulmans?

Nous devons haïr les non-musulmans à cause d'Allah et aimer les autres musulmans à cause d'Allah. Mais y a aussi de l'amour permis pour les infidèles.

Si vous devez aimer les autres musulmans, pourquoi l'EI lutte-t-il contre les musulmans de l'Armée syrienne libre, Al-Qaïda, le Front islamique, etc. ?

Tous ces groupes ont un agenda occidental, ce qui en fait des infidèles. Autrefois, Al-Qaïda était une bonne organisation, mais elle n'existe plus.

Pourquoi avez-vous choisi l'EI et pas le Front al-Nosra ou un autre groupe?

Ces groupes n'ont pas bien compris la situation. Si leur but est de combattre le président syrien Bachar el-Assad, cela ne me pose pas de problème. Mais je crains qu'au bout du compte ces autres groupes veuillent installer une espèce de démocratie en Syrie. Certains sont même pour l'Amérique, d'autres groupes sont en faveur de l'Arabie saoudite ou la démocratie. Mon choix est clair : je suis pour le califat.

Pourquoi est-il si important de fonder un état islamique? Les musulmans peuvent vivre dans les pays musulmans existants, si c'est ce qu'ils veulent ?

L'islam est la religion dominante, et elle règne sur les gens comme Allah le souhaite et le Coran le prescrit. L'islam n'est pas n'importe quelle religion, il offre une solution pour tous les aspects de la vie. Religieux, sociétal, économique, financier, juridique, etc. C'est ce que vous essayez de faire dans vos démocraties occidentales, non ? L'islam que nous suivons, c'est notre idéologie et on ne peut bombarder cette idéologie.

***

Le 13 novembre 2015. L'enfer éclate à Paris. Six attentats dans la rue et au Bataclan coûtent la vie à 130 personnes. Il y a des centaines de blessés. Six terroristes se font exploser, un septième est abattu par la police et le huitième, Salah Abdeslam, est en fuite. L'EI revendique les attentats.

Comment avez-vous appris cette nouvelle?

J'ai tout suivi en direct à la télévision.

Que pensez-vous de ces attentats?

Ils sont la conséquence de l'ingérence française en Syrie. La France est impliquée dans de nombreux conflits en Afrique et au Moyen-Orient, et avec leur comportement de petit soldat, les Français créent leurs propres ennemis. Je suis content qu'après l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, ils aient pu vivre ce qu'ils font aux autres. (condescendant). Et le monde entier a pitié d'eux. Je n'ai jamais vu de pitié pour la misère qu'ils causent dans d'autres pays.

Les victimes à Paris sont des civils innocents.

Tous les civils sont des cibles.

Pourquoi?

Ils ont voté pour un gouvernement qui a décidé d'envoyer des avions pour bombarder nos civils et nos enfants, non? (narquois). Voilà leur belle démocratie. Si la France souhaite éviter des attentats comme ceux de Paris, elle doit aspirer à la paix avec nous. Tous ces gouvernements occidentaux de kafirs (infidèles, NDLR) sont en pleine concertation, mais ils ne savent pas quoi faire.

Y aura-t-il encore des attentats?

Je ne sais pas, mais plus il y a de chaos, mieux c'est. Plus ils nous bombardent, plus ils le sentiront dans leur pays. Et à cela s'ajoute la crise avec tous ces réfugiés syriens. La France nous a déclaré la guerre, pas l'inverse. Vous ne trouvez pas bizarre que la population française s'attende à être laissée tranquille ? Si sept ou huit de nos hommes peuvent commettre ce genre de dégâts, pensez à ce que pourraient faire septante ou quatre-vingts combattants. N'oubliez pas que l'EI a beaucoup de sympathisants en Europe.

Salah Abdeslam est toujours recherché pour les attentats de Paris. D'après certains experts, l'EI le considère comme un infidèle parce qu'il ne s'est pas fait exploser. Est-ce vrai ?

Je ne sais rien d'Abdeslam.

***

29 janvier 2016. Le recruteur Jean-Louis Denis est condamné à dix ans de prison dans le cadre d'un grand procès terroriste.

Est-ce vrai que vous avez d'abord radicalisé Lucas Van Hessche et Abdelmalek Boutaliss en Flandre, avant de les convaincre de vous accompagner en Syrie ?

Je leur ai montré la vérité, et pas seulement à eux, mais à beaucoup d'autres. Certains n'acceptent pas cette vérité, eux l'ont accepté. Je n'ai pas de mérite, ce serait trop d'honneur. Je ne suis que le messager. C'est à eux d'accepter le message ou non.

Vous avez grandi dans une famille ordinaire à Courtrai. Pourquoi vous êtes-vous converti à l'islam ?

J'étais à la recherche d'un but dans ma vie, et lors de cette quête, Allah m'a mené à l'islam. Chacun est responsable de soi et chacun choisit librement sa religion. Ce n'est pas parce que j'ai eu une éducation chrétienne que je dois suivre cette religion aveuglément. Le christianisme me paraissait surtout une vieille religion corrompue.

Qu'est-ce que votre famille a pensé de votre conversion et de votre départ en Syrie?

Partir en Syrie était simplement une question de temps. Il y a sept ans, peu après ma conversion, j'espérais pouvoir contribuer à l'exécution des prédictions de notre prophète. Quand la guerre en Syrie a commencé, je pensais que c'était le début de tout. La population syrienne a demandé de l'aide et du soutien à l'Occident, mais ne les a pas reçus. C'est alors que les moudjahidins ont décidé qu'il était temps de déclencher une véritable révolution islamique. Tout est devenu clair. Partir en Syrie, et fonder le califat est un ordre du prophète.

Où avez-vous appris à manier les armes? Avez-vous été entraîné en Belgique ?

Comment fonderiez-vous un camp d'entraînement en Belgique? Ça ne va pas.

Jean-Louis Denis, un converti et un recruteur comme vous, a été condamné à 10 ans de prison. Cela ne vous fait pas peur ?

Il y a des milliers de musulmans en prison. Les infidèles font tout pour nous faire taire. Et c'est quoi recruter ? Manifestement, je suis un recruteur parce que je dis ce que je pense. Les jeunes qui m'écoutent réfléchissent eux-mêmes. Et s'ils partent en Syrie, c'est qu'ils ont fait ce choix eux-mêmes. Je ne suis qu'un messager. Je n'ai traîné personne dans l'avion, non ? En Syrie non plus, je n'ai obligé personne à prendre une arme. D'ailleurs, qu'est-ce qu'il y a de si grave à prendre les armes dans la guerre syrienne ?

L'état belge trouve ça grave.

Le gouvernement belge est une bande de lâches. Il n'ose même pas intervenir contre les Russes, qui tuent massivement les civils en Syrie.

Les jihadistes revenus de Syrie en Belgique sont-ils dangereux?

Je ne pense pas, car ils sont tous surveillés.

Mais certains retournent en Belgique pour commettre des attentats?

Oui, mais ils doivent d'abord entrer dans le pays sans être vus.

Vous souhaiteriez revenir en Belgique?

Oui, simplement pour voir mes amis et ma famille. Mais je suis heureux dans le califat, car je suis libre et il n'y a pas d'oppression. En Belgique, l'islam est opprimé. Et moi aussi.

Comment? Des dizaines de milliers de musulmans vivent en paix en Belgique.

En Belgique, je ne peux prêcher ouvertement le jihad sans que cela pose problème à l'état. L'Occident est en guerre contre l'islam, et il est donc logique d'être opprimé par l'état. Les pays occidentaux ne disent peut-être pas ouvertement qu'ils sont en guerre contre l'islam, mais leurs actes suffisent, non ? Soit ces musulmans qui vivent soi-disant en paix en Belgique sont ignorants, soit ils n'arrivent pas à partir, soit ce sont des hypocrites.

Et pourtant vous aussi vous souhaitez revenir en Belgique? Pourquoi ? Pour continuer le jihad ici ?

Je souhaite uniquement retourner en Belgique si l'EI occupe le pays ou s'il y a un accord de paix entre la Belgique et l'État islamique. Alors je peux rendre visite à ma famille et mes amis et me promener librement. Nous n'arrêterons jamais d'étendre notre califat.

Croyez-vous vraiment qu'un jour la Belgique conclura un accord de paix avec l'EI?

Ce n'est probablement pas possible tant que l'Occident déclare qu'"il ne négocie pas avec des terroristes". L'Occident a semé la discorde parmi les pays musulmans pour son profit. On doit d'abord remédier à cela. Vos gouvernements sont criminels, les plus grandes maffias de tous les temps.

Comment vous voyez-vous dans cinq ans?

Mort.