Pour des raisons matérielles, "ce n'est pas possible, on ne peut pas envisager de laisser circuler des masses lundi" sur les Champs-Elysées, a précisé devant la presse le préfet de la capitale, Michel Cadot. Les Français, s'ils gagnent, ne pourront donc pas y défiler à bord d'un bus comme ils l'avaient fait en 1998 après la coupe du monde. M. Cadot a notamment invoqué les dispositions prises pour les cérémonies de la fête nationale du 14 juillet, pour lesquelles des barrières commencent à être installées.

Concernant les mesures de sécurité prises dimanche soir, le préfet a ajouté que près de 1.300 policiers et gendarmes seraient également déployés au Stade de France à Saint-Denis où se déroulera la rencontre, près de 1.400 dans la fan zone de Paris et 700 dans les transports en commun.

Pour des raisons matérielles, "ce n'est pas possible, on ne peut pas envisager de laisser circuler des masses lundi" sur les Champs-Elysées, a précisé devant la presse le préfet de la capitale, Michel Cadot. Les Français, s'ils gagnent, ne pourront donc pas y défiler à bord d'un bus comme ils l'avaient fait en 1998 après la coupe du monde. M. Cadot a notamment invoqué les dispositions prises pour les cérémonies de la fête nationale du 14 juillet, pour lesquelles des barrières commencent à être installées. Concernant les mesures de sécurité prises dimanche soir, le préfet a ajouté que près de 1.300 policiers et gendarmes seraient également déployés au Stade de France à Saint-Denis où se déroulera la rencontre, près de 1.400 dans la fan zone de Paris et 700 dans les transports en commun.