Environ 31% des Russes âgés de 18 à 24 ans envisagent de s'expatrier, selon ce sondage.

Toutes catégories d'âge confondues, le pourcentage de ceux qui rêvent de quitter la Russie s'établit à 10%, un chiffre inchangé par rapport à 2017 et qui oscille entre 10 et 13% depuis 2011, précise VTsIOM.

Parmi les candidats à l'émigration, 16% espèrent s'installer en Allemagne, 7% aux Etats-Unis et 6% en Espagne, indique ce sondage, réalisé sur un panel de 2.000 Russes.

"Interpréter ces chiffres, notamment concernant les jeunes, comme une volonté de fuir l'horrible réalité russe serait une erreur", assure dans un communiqué Stépan Lvov, qui a dirigé le sondage de cet institut proche du pouvoir.

"C'est le témoignage d'une ouverture grandissante de nos jeunes sur le reste du monde", affirme-t-il.

Les dernières années ont été marquées par un isolement croissant de la Russie sur la scène mondiale, à la suite de l'annexion de la Crimée en 2014 par Moscou suivie par la guerre en Ukraine et de profonds différends avec les Occidentaux sur le conflit syrien.

La télévision russe a multiplié ces dernières années les reportages à charge contre les Etats-Unis ou les pays de l'Union européenne.

D'après l'agence de statistiques russe Rosstat, plus de 313.000 Russes ont quitté le pays en 2016.

Environ 31% des Russes âgés de 18 à 24 ans envisagent de s'expatrier, selon ce sondage.Toutes catégories d'âge confondues, le pourcentage de ceux qui rêvent de quitter la Russie s'établit à 10%, un chiffre inchangé par rapport à 2017 et qui oscille entre 10 et 13% depuis 2011, précise VTsIOM.Parmi les candidats à l'émigration, 16% espèrent s'installer en Allemagne, 7% aux Etats-Unis et 6% en Espagne, indique ce sondage, réalisé sur un panel de 2.000 Russes."Interpréter ces chiffres, notamment concernant les jeunes, comme une volonté de fuir l'horrible réalité russe serait une erreur", assure dans un communiqué Stépan Lvov, qui a dirigé le sondage de cet institut proche du pouvoir."C'est le témoignage d'une ouverture grandissante de nos jeunes sur le reste du monde", affirme-t-il.Les dernières années ont été marquées par un isolement croissant de la Russie sur la scène mondiale, à la suite de l'annexion de la Crimée en 2014 par Moscou suivie par la guerre en Ukraine et de profonds différends avec les Occidentaux sur le conflit syrien.La télévision russe a multiplié ces dernières années les reportages à charge contre les Etats-Unis ou les pays de l'Union européenne.D'après l'agence de statistiques russe Rosstat, plus de 313.000 Russes ont quitté le pays en 2016.