Dans leur usine high-tech de Kaesong, les unités de production de Yoo Chang-geun prennent la poussière depuis plus de trois ans. SJ Tech, l'entreprise dirigée par ce citoyen de Corée du Sud, est la première à s'être implantée dans cette zone industrielle spéciale ouverte en 2004 en Corée du Nord, à quelques kilomètres de la ligne de démarcation séparant les deux pays. " Nous avions 400 employés nord-coréens, une main-d'oeuvre bon marché, mais surtout bien formée ", rappelle-t-il dans ses bureaux d'une tour d'Incheon, près de Séoul. En tant que vice-président de l'association de défense des entreprises engagées à Kaesong, c'est avec espoir qu'il a regardé à la télévision la rencontre historique entre le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, et le président de la Corée du Sud, Moon Jae-in, en avril 2018, dans la zone frontalière de Panmunjeom. Un an plus tard, son enthousiasme est retombé : les négociations sont au point mort, gelées par l'incapacité de la Corée du Nord et des Etats-Unis à trouver un chemin commun pour la dénucléarisation de la péninsule.
...