" Sofia dit non à la haine et à l'extrémisme " était le thème d'un forum international tenu dans les vénérables locaux de l'université de Sofia le 15 février dernier. Parmi les intervenants, quatre survivantes de l'Holocauste. L'objectif était de marquer le coup à la veille de la marche annuelle aux flambeaux en mémoire du général Hristo Loukov, collaborateur des nazis et antisémite notoire. Elle a réuni plus de 1 000 personnes en chemise noire. La maire de Sofia aurait voulu l'interdire, mais le tribunal ne lui a pas donné raison. Dans son allocution, elle a eu beau rappeler l'édit de tolérance à l'égard des chrétiens prononcé par l'empereur Galère en 311 après Jésus-Christ, et le creuset multireligieux qu'est devenue la capitale bulgare au fil des siècles, l'histoire fait parfois marche arrière.
...