Le ministre égyptien de l'Aviation civile a par ailleurs estimé que l'hypothèse d'une "attaque terroriste" était "plus probable" que celle d'une défaillance technique.

"Des objets ont été localisés dans le sud-est de la Crète par un C-130 égyptien, dans une zone qui du point de vue aérien dépend de l'Egypte. Des bateaux seront envoyés sur place" pour vérifier de quoi il s'agit, a indiqué M. Beletsiotis. La télévision publique grecque ERT1 a indiqué de son côté que "des débris ont été découverts à 230 milles marin de la Crète".

"La situation peut, et je dis bien +peut+ car je ne veux pas spéculer (...), laisser penser que la probabilité, la possibilité, d'une action à bord, d'une attaque terroriste, est plus élevée que celle d'une défaillance technique", a par ailleurs souligné le ministre égyptien Chérif Fathy lors d'une conférence de presse. "Mais je ne veux pas tirer de conclusions hâtives", a-t-il précisé.

Le ministre égyptien de l'Aviation civile a par ailleurs estimé que l'hypothèse d'une "attaque terroriste" était "plus probable" que celle d'une défaillance technique."Des objets ont été localisés dans le sud-est de la Crète par un C-130 égyptien, dans une zone qui du point de vue aérien dépend de l'Egypte. Des bateaux seront envoyés sur place" pour vérifier de quoi il s'agit, a indiqué M. Beletsiotis. La télévision publique grecque ERT1 a indiqué de son côté que "des débris ont été découverts à 230 milles marin de la Crète". "La situation peut, et je dis bien +peut+ car je ne veux pas spéculer (...), laisser penser que la probabilité, la possibilité, d'une action à bord, d'une attaque terroriste, est plus élevée que celle d'une défaillance technique", a par ailleurs souligné le ministre égyptien Chérif Fathy lors d'une conférence de presse. "Mais je ne veux pas tirer de conclusions hâtives", a-t-il précisé.