Le président républicain, qui brigue un second mandat le 3 novembre, cherche à redonner de l'élan à sa candidature qui souffre de la conjonction de crises multiples (pandémie, chômage, violences policières...).

Après un meeting de campagne décevant samedi à Tulsa, dans l'Oklahoma, il sera mardi à Yuma, en Arizona, pour "marquer l'achèvement de 200 miles (322 kilomètres) de nouveau mur à la frontière sud-ouest avec le Mexique", selon un communiqué du ministère de la Sécurité intérieure.

Il participera à une table-ronde avec des responsables locaux sur le thème "de la sécurité à la frontière" et inspectera l'édifice.

Le milliardaire new-yorkais, qui a fait de la lutte contre l'immigration illégale, un des marqueurs de sa présidence, avait promis en 2016 de construire un mur le long des 3.200 kilomètres de frontière avec le Mexique et de faire payer son voisin.

Finalement ni Mexico, ni le Congrès ne lui a alloué les fonds requis et il a dû puiser dans le budget du Pentagone pour faire avancer les travaux.

Trump gèle de nombreux visas de travail jusqu'au 31 décembre

Donald Trump a décidé de prolonger jusqu'à la fin de l'année la "pause" de la délivrance des cartes vertes, décidée il y a deux mois, et de l'étendre à certains visas de travail, a annoncé lundi un haut responsable américain.

Les travailleurs étrangers qui ne sont pas encore aux Etats-Unis ne pourront pas obtenir les précieux sésames avant 2021 et cela devrait ouvrir environ 525.000 emplois à des Américains, a estimé ce responsable qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.

Le président républicain, qui brigue un second mandat le 3 novembre, cherche à redonner de l'élan à sa candidature qui souffre de la conjonction de crises multiples (pandémie, chômage, violences policières...). Après un meeting de campagne décevant samedi à Tulsa, dans l'Oklahoma, il sera mardi à Yuma, en Arizona, pour "marquer l'achèvement de 200 miles (322 kilomètres) de nouveau mur à la frontière sud-ouest avec le Mexique", selon un communiqué du ministère de la Sécurité intérieure. Il participera à une table-ronde avec des responsables locaux sur le thème "de la sécurité à la frontière" et inspectera l'édifice. Le milliardaire new-yorkais, qui a fait de la lutte contre l'immigration illégale, un des marqueurs de sa présidence, avait promis en 2016 de construire un mur le long des 3.200 kilomètres de frontière avec le Mexique et de faire payer son voisin. Finalement ni Mexico, ni le Congrès ne lui a alloué les fonds requis et il a dû puiser dans le budget du Pentagone pour faire avancer les travaux.