"Pour son mérite, je pense qu'il a fait plus d'efforts pour instaurer la paix entre les nations que la plupart des autres nominés pour le Nobel de la paix", a déclaré le député norvégien à la chaîne américaine Fox News.

L'an dernier, Donald Trump avait également été nominé pour le Nobel de la Paix, mais c'était, à son grand regret, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, qui l'avait remporté.

Tybring-Gjedde, dans sa lettre de nomination au Comité Nobel, a déclaré que l'administration Trump avait joué un rôle clé dans l'établissement de relations entre Israël et les Émirats arabes unis. "Comme on s'attend à ce que d'autres pays du Moyen-Orient suivent les traces des Émirats arabes unis, cet accord pourrait changer la donne et faire du Moyen-Orient une région de coopération et de prospérité", a-t-il écrit.

Issu du parti du Progrès (FrP, droite populiste anti-immigration), M. Tybring-Gjedde est vice-président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense au Parlement. Avec un autre élu, il avait déjà proposé M. Trump pour le Nobel en 2018 pour le rapprochement --aujourd'hui dans les limbes-- avec la Corée du Nord.

Etre proposé pour le Nobel n'a pas valeur d'adoubement de la part de l'Institut Nobel norvégien, tenu d'accepter toutes les nominations pour autant qu'elles aient été envoyées avant le 31 janvier par une personne habilitée à le faire, comme c'est le cas de M. Tybring-Gjedde en tant que député. Chaque année, il en reçoit des centaines, dont l'identité reste secrète.

Donald Trump "le mérite, surtout si l'on compare avec d'autres lauréats du passé", a insisté l'élu norvégien. "Que ce soit l'accord de Camp David de 1978 ou celui d'Oslo en 1993: le prix de la paix a été donné aux protagonistes et cet accord est au moins aussi révolutionnaire pour le Moyen-Orient".

Interrogé sur les chances du locataire de la Maison Blanche d'être couronné de lauriers dans une Norvège généralement peu acquise à sa cause, M. Tybring-Gjedde a souligné que la personnalité du candidat était "sans importance".

"Pour les lauréats du Nobel, que ce soit en mathématiques (il n'y a pas de Nobel dans cette discipline, ndlr), littérature ou chimie, personne ne s'interroge sur leur personnalité", a-t-il fait valoir.

"Ce n'est pas la personnalité qui fait qu'on reçoit le prix, mais ce que la personne a effectivement réalisé pour instaurer la paix dans le monde", a-t-il souligné.

L'Institut Nobel, qui a pour règle de ne jamais commenter les candidatures qui lui sont soumises, n'a pu être joint par l'AFP. Dans le passé, certains des cinq membres du comité qui attribue le prix ont tenu des propos négatifs à l'égard de Donald Trump.

Avec l'AFP

"Pour son mérite, je pense qu'il a fait plus d'efforts pour instaurer la paix entre les nations que la plupart des autres nominés pour le Nobel de la paix", a déclaré le député norvégien à la chaîne américaine Fox News.L'an dernier, Donald Trump avait également été nominé pour le Nobel de la Paix, mais c'était, à son grand regret, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, qui l'avait remporté. Tybring-Gjedde, dans sa lettre de nomination au Comité Nobel, a déclaré que l'administration Trump avait joué un rôle clé dans l'établissement de relations entre Israël et les Émirats arabes unis. "Comme on s'attend à ce que d'autres pays du Moyen-Orient suivent les traces des Émirats arabes unis, cet accord pourrait changer la donne et faire du Moyen-Orient une région de coopération et de prospérité", a-t-il écrit.Issu du parti du Progrès (FrP, droite populiste anti-immigration), M. Tybring-Gjedde est vice-président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense au Parlement. Avec un autre élu, il avait déjà proposé M. Trump pour le Nobel en 2018 pour le rapprochement --aujourd'hui dans les limbes-- avec la Corée du Nord.Etre proposé pour le Nobel n'a pas valeur d'adoubement de la part de l'Institut Nobel norvégien, tenu d'accepter toutes les nominations pour autant qu'elles aient été envoyées avant le 31 janvier par une personne habilitée à le faire, comme c'est le cas de M. Tybring-Gjedde en tant que député. Chaque année, il en reçoit des centaines, dont l'identité reste secrète.Donald Trump "le mérite, surtout si l'on compare avec d'autres lauréats du passé", a insisté l'élu norvégien. "Que ce soit l'accord de Camp David de 1978 ou celui d'Oslo en 1993: le prix de la paix a été donné aux protagonistes et cet accord est au moins aussi révolutionnaire pour le Moyen-Orient".Interrogé sur les chances du locataire de la Maison Blanche d'être couronné de lauriers dans une Norvège généralement peu acquise à sa cause, M. Tybring-Gjedde a souligné que la personnalité du candidat était "sans importance"."Pour les lauréats du Nobel, que ce soit en mathématiques (il n'y a pas de Nobel dans cette discipline, ndlr), littérature ou chimie, personne ne s'interroge sur leur personnalité", a-t-il fait valoir."Ce n'est pas la personnalité qui fait qu'on reçoit le prix, mais ce que la personne a effectivement réalisé pour instaurer la paix dans le monde", a-t-il souligné.L'Institut Nobel, qui a pour règle de ne jamais commenter les candidatures qui lui sont soumises, n'a pu être joint par l'AFP. Dans le passé, certains des cinq membres du comité qui attribue le prix ont tenu des propos négatifs à l'égard de Donald Trump.Avec l'AFP