La menace survient après que ByteDance, la maison-mère chinoise de la populaire application TikTok, a reçu l'ordre de vendre ses activités américaines dans les 90 jours, au risque d'être également interdite aux Etats-Unis. Cette application collecte trop de données auprès de ses utilisateurs, selon des politiciens américains, qui redoutent qu'elles puissent tomber entre les mains du gouvernement chinois.

Lors d'une conférence de presse tenue samedi, il a été demandé au président si les États-Unis voulaient également interdire d'autres entreprises chinoises, comme le géant de l'e-commerce Alibaba. "Nous regardons d'autres choses, oui", a-t-il dit, selon l'agence de presse Reuters.

M. Trump a fait des relations commerciales avec la Chine l'un des principaux thèmes de sa présidence. Il est généralement critique à l'égard du pays asiatique, mais samedi, il a fait l'éloge des achats par celui-ci de produits agricoles américains, au sujet desquels les deux pays ont conclu un accord à la fin de l'année dernière.

La menace survient après que ByteDance, la maison-mère chinoise de la populaire application TikTok, a reçu l'ordre de vendre ses activités américaines dans les 90 jours, au risque d'être également interdite aux Etats-Unis. Cette application collecte trop de données auprès de ses utilisateurs, selon des politiciens américains, qui redoutent qu'elles puissent tomber entre les mains du gouvernement chinois. Lors d'une conférence de presse tenue samedi, il a été demandé au président si les États-Unis voulaient également interdire d'autres entreprises chinoises, comme le géant de l'e-commerce Alibaba. "Nous regardons d'autres choses, oui", a-t-il dit, selon l'agence de presse Reuters. M. Trump a fait des relations commerciales avec la Chine l'un des principaux thèmes de sa présidence. Il est généralement critique à l'égard du pays asiatique, mais samedi, il a fait l'éloge des achats par celui-ci de produits agricoles américains, au sujet desquels les deux pays ont conclu un accord à la fin de l'année dernière.